En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Google contre La Martinière :  début du procès
 

Les audiences au TGI de Paris ont commencé dans l'affaire opposant Google et sa bibliothèque aux éditeurs français.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

18 opinions
  • maegho
    maegho     

    La martinière est liée à la société maeght éditeur lorsq'elle utilise des photos des photographes de la fondation.
    Il est étonnant de constater que ce que la martinière reproche à google, elle l'a fait aux photographes de la fondation dont Claude GASPARI, jacques Robert et bien d'autres....
    Lors d'un procès GASPARI CONTRE LA MAEGHT EDITEUR en première instance concernant un cdrom, la société maeght éditeur a été condamnée le 16 mai 2007 N° 01/06266 ainsi que qu'une autre société....
    En resumé maeght editeur et la société Lagardere ACTIVE BROARDBAND ont utilisé 44 photographies en les éditant dans un cdrom intitulé "une promenade dans l'art du XX siècle".
    .................
    Et en cela ont violé la propriété intellectuelle du photographe Claude GASPARI......

    Plus largement il est étonnant que Maeght est chaque fois mis en propriété intellectuelle la fondation alors que chaquue fois il devait y a voir le nom du photographe...............

    Il est étonnant encore une fois que la propriété intellectuelle soit défendue seulement quand cela correspond aux interêts de celui qui en reclame l'application dans pour autant que ce dernier le respecte lui même.
    Qui est le plus a blamer google ou la martinière!!!!
    On aura du mal à me faire croire que la martinière defend un principe car la condamantion de 2007 , n'a pas empêch2l'éditeur de continuer à oublier le droit des photographes.

  • aiwdoawiueo
    aiwdoawiueo     

    Oui, les problèmes sont là :
    - un accord américain s'applique sans négotiations et sans préavis à tout le monde, même si personne n'a rien demandé
    - les auteurs doivent bien vivre de quelque chose ... Il faut bien qu'ils soient payés pour leur travail
    - En l'occurence l'accord américain donne le droit à Google - qui a scanné sans permission - de vendre les livres et de garder tous les sous pour eux

  • Belzébuthàquionapiquélepseudo
    Belzébuthàquionapiquélepseudo     

    S'il est validé, « il s'appliquera à l'ensemble des auteurs et des éditeurs, y compris les auteurs et éditeurs non américains », regrette dans un communiqué le SNE

    ça veut dire qu'un pays peut voter des lois et prendre des décisions juridiques, et que les Etats-Unis peuvent décider autre chose par dessus. Dommage que l'Europe ne serve à rien, elle ne fait qu'endormir ses occupants pour les livrer aux mains du grand libéralisme au lieu de les protéger des grands groupes

  • sub8576
    sub8576     

    et les auteurs vont travailler pour rien peut-etre ?
    Penses un peu a eux aussi, leur travail mérite salaire comme tout le monde.

  • dqr33
    dqr33     

    et de son hégémonisme.

  • tux20090928
    tux20090928     

    la pub n'est pas un problème. C'est un système comme un autre.

    Que les éditeurs ne veulent pas mettre les livres en ligne et bien ils vont disparaitre !
    On va faire avec le livre comme on fait avec la musique ? C'est ça que vous voulez ?

    Car numériser un livre pour un particulier, c'est peut être un peut laborieux, mais pas bien difficile. Et bien les livres qu'on ne trouve pas sur les sites officiels, on ira les chercher en p2p !
    L'avantage c'est que ce sont les lecteurs qui vont trier le bon grain de l'ivraie.

    Arretont d'en appeler à l'UE car ils n'ont jamais mis un kopek dans l'histoire. La Culture avec un grand C : baratin ! Pour éditer un livre il faut de l'argent. Toutes notre littérature n'existe que par l'intermédiaire de maisons d'édition commerciale. Ce sont aussi des boites à fric !

    Le problème est le même qu'avec la musique : les éditeurs-intermédiaires se prennent la plus grosse part du gateau. Hors aujourd'hui on peut techniquement se passer d'eux.

    Alors, que faire ? Conserver les dinosaures dans le formol à coup de procès ? Ou inventer un nouveau modèle ?

  • dqr33
    dqr33     

    mais cela n'autorise pas Google a bafouer les lois !

  • Evolution456
    Evolution456     

    La résistance des éditeurs est peine perdue, le monde avance toujours vers le chemin le plus libre...

  • amhac
    amhac     

    je pense que les droits d'auteurs sont des droits inaliénables

    google ne devrait les violer

    http://www.amhac.xooit.fr

  • couiste
    couiste     

    hep pepep !!!
    "Ce projet est une bonne chose pour l'évolution humaine, car il facilite l'accés à la connaissance pour tous."
    pas convaincu du tout ! GooGle ne cherche qu'a faire du FRIC !
    la culture, la démocratie, l'évolution humaine... ils s'en foutent TOTAL !
    demande a un petit chinois si la démocratie, la culture ... sont objectivement représentées via les résultats de recherches Google en chine !

Lire la suite des opinions (18)

Votre réponse
Postez un commentaire