En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Google chercheur pour le CNRS

Le moteur de recherche référence les ressources documentaires du Centre national de la recherche scientifique sur son service Google Scholar.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • TuTuX
    TuTuX     

    Les publications scientifiques ne sont malheureusement pas a la libre disposition de tout le monde. Quand on soumet un article a publication on cede ses droits à l'éditeur qui lui s'occupe de rentabiliser son affaire. Et au vu des monopoles dans le domaine (elsevier par exemple ...) ce doit être assez juteux comme business.

    En terme d'accessibilité, si vous avez deja essayé de commander une copie d'article a l'INIST vous vous apercevrez que c'est tout sauf gratuit, c'est même assez cher, de l'ordre de 10 ou 15? la publi si je me souviens bien (pour couvrir les droits d'auteur et de reproduction, a verifier dans les contrats type de l'inist).

    De plus la diffusion informatique d'articles au format pdf n'est pas libre de droits, ce qui veut dire que vous etes autant dans l'illegallité en echangeant une publi avec votre collègue de labo qu'en échangeant des mp3 sur emule.

    Alors effectivement les scientifiques ne reçoivent qu'une modeste retribution au titre du droit d'auteur (sur les theses par exemple, ...) et c'est tout à leur honneur de travailler pour l'avancement de la science en général, mais ça ne veut pas dire que l'information scientifique est libre et accessible a tous.

  • PseudoUnique
    PseudoUnique     

    >> L'accord entre les deux partenaires étonne, dans la mesure où le moteur de recherche est au coeur d'une polémique.

    Bof, non, ça n'a rien d'étonnant. La culture scientifique, c'est le partage et la diffusion de l'information, pas la mise en place de verrous financiers sur la connaissance (du moins en ce qui concerne la recherche publique, plus orientée "publication" que "dépot de brevets"). Donc la polémique sur les droits d'auteur ne les concerne pas trop. En effet, le but d'un chercheur, c'est de publier ses travaux pour qu'ils soient lus par un maximum de personne ; mais contrairement à, par exemple, un écrivain, il ne gagnent pas d'argent là dessus, juste du prestige. Car être publié dans une revue scientifique, c'est renoncer en quelque sorte à ses droits d'auteurs, en fait.
    Et puis la recherche bibliographique est au coeur du travail des scientifiques, alors ce genre de collaboration entre un établissements de recherche publique, et le numéro 1 des moteurs de recherche, était au contraire parfaitement prévisible (et souhaitable)

Votre réponse
Postez un commentaire