En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Google certain « à 99,9 % » de fermer son service en Chine

Google certain « à 99,9 % » de fermer son service en Chine
 

Faute d'avoir trouvé un terrain d'entente avec le gouvernement sur la question de la censure, l'américain est sur le point de cesser l'activité de son moteur de recherche chinois.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Anarkys
    Anarkys     

    Je ne pense pas que le porno soit la seule source de revenue de google ^^

  • l'astronome
    l'astronome     

    En même temps avec un marché limité, un service à fournir à plusieurs centaines de millions de personnes, et un budget sécurité conséquent à consacrer, qui peut dire que ce choix n'est pas rentable ?
    Et puis les benéfices de google doivent être bien compromis en Chine si le porno est banni ;)

  • Anarkys
    Anarkys     

    Enfin une société avec un vrai comportement responsable, plutôt que de céder aux menaces de la chine, et de censuré le moteur de recherche et donc pratiqué ainsi une forme de désinformation que nous pouvons tout aussi bien appelé "information ciblée", google préfère cessé toute activité plutôt que de continuer à prendre les bénéfices que leur rapporte la chine et le potentiel d'1 milliard d'utilisateur (je parle bien de "potentiel", pas d'effectif...).

    Chapeau bas à Google, même s'il a fallu attendre un cyber attaque pour se décider à prendre cette mesure...

  • ThéOLait
    ThéOLait     

    Inamical peut-être, irresponsable pas forcément.
    Maître Vergès entre autres a bien distingué ce qui différenciait la légalité de la légitimité. La responsabilité est parfois toute entière dans la légitimité à ne pas respecter une légalité que l'on conteste au nom de principes supérieurs à ceux l'ayant engendrée.
    Ceci étant, je n'irai pas jusqu'à penser que Google soit canonisé dans les douze mois à venir!

Votre réponse
Postez un commentaire