En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

France Télécom teste le 100 Mbit/s sur le téléphone

L'opérateur expérimente en laboratoire le dernier-né de la famille DSL, le VDSL2. Son déploiement pose de nombreuses questions.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • EricERAK
    EricERAK     

    Le shéma de l'installation de l'ADSL aujourd'hui est le même que celui de l'installation du téléphone fixe il y a trente ans.
    Deux problèmes : le coût réel de l'installation et le prix payé par l'abonné raccordé.
    Sauf par voie satellitaire, le coût réel d'installation sera toujours plus élevé à la campagne qu'à la ville.
    Par contre, il y a un changement en ce qui concerne le prix facturé à l'abonné selon son lieux de résidence. Avant, ce montant facturé pour l'installation d'un poste téléphonique fixe était le même qu'on habite en ville ou à la campagne.
    Pourquoi ? Parce que FT était un service public n'ayant pas à faire de bénéfices pour remplir les poches d'actionnaires avides et que le coût réel de toutes les installations (ville et campagne) était réparti équitablement entre tous.
    Maintenant, il n'y a plus de service public pour FT qui est obligé d'adopter des méthodes de gestion et de facturation comme les autres opérateurs qui sont des acteurs mercantiles à 100 % depuis leur naissance.
    Donc, aujourd'hui, au problème de l'équipement plus couteux des campagnes vient s'ajouter l'appreté au gain des actionnaires et celui de la réalité des coûts répercutés aux abonnés concernés. Voilà pourquoi les opérateurs mercantiles se désintéressent de la campagne...
    Bravo l'Europe ! Vive le libéralisme !!!

  • Dimitri de NANCY
    Dimitri de NANCY     

    Ouh laaaaaa ne précipitons pas les choses.
    Il y aura bien du 100 Mbit/s mais notons, qu'on delà de 500 m, le débit chute très rapidement de 20 à 30 % voir plus.
    France Télécom voudrait essentiellement proposer ce service aux grandes entrepriss afin de concurrencer les autres fournisseurs d'accès et leur fibre optique.

  • rodeolover
    rodeolover     

    Après l'adsl2+ ,voilà qu'on parle maintenant du vdsl2 .
    Ces technologies restrictives quant à leurs conditions d'éligibilité , s'adressent toujours au mèmes clients , ceux qui habitent près de leur centrale téléphonique,les mèmes qui bénéficient déjà de débits faramineux et de multiples services associés à des prix dérisoires.

    Les opérateurs n'investiront jamais pour des questions de cout ,et à cause d'une certaine frilosité, dans une meilleure capillarité du réseau permettant la démocratisation de ces technologies.

    J'aurai largement préféré qu'on parle de déploiement accéléré du wimax et des NRA-HD ,afin d'atteindre enfin l'autre France,celle de l'adsl petit bras(512k),celle de l'adsl du pauvre(readsl),celle du numeris et du 56k(encore plus nombreux qu'on croit,j'y suis et je n'habite pas la cambrousse).

  • labagaude
    labagaude     

    La frustation de [g]gagoune[/g] est compréhensible, la performance de l'accès à Internet dépend de la distance qui vous sépare du point d'accès dans le réseau : le NRA, fréquemment appelé "central téléphonique". Ceux qui, en France et ailleurs ont conçu le réseau téléphonique dans le début de la 2ème moitié du siècle dernier n'ont pas du tout pensé à Internet. Quel manque de prévoyance et d'imagination !
    Et tant qu'un nouveau réseau tout optique ne sera pas construit de bout en bout il y aura toujours des malchanceux pour rester au bord de la route.
    Il faut bien comprendre que la construction d'un réseau de télécommunications coûte extrèmement cher, surtout sur sa partie terminale, celle qui est proche des clients : la boucle locale. Valorisée par les experts à 28 milliards d'euros, elle ne sera pas refaite en deux temps trois mouvements comme certains l'imaginent.
    C'est pourquoi les réseaux de fibres se déploient dans une logique top-down : au top les grandes liaisons internationales et en bas la boucle locale. Et au sein de la boucle locale, d'abord les entreprises (solvables) et ensuite les particuliers (fauchés).
    De plus le contexte n'est guère favorable. La guerre des prix de l'accès à Internet qui sévit en France (prix les plus bas d'Europe) ne permet pas aux opérateurs d'engranger un trésor de guerre qui leur permettrait d'investir massivement.
    10 mégas pour 15 euros/mois c'est bien pour le client, qui d'ailleurs est maintenant convaincu qu'il aura demain du 100 mégas pour le même prix, mais cela ne permettra pas d'installer des DSLAM dans les 120 000 sous-répartiteurs !
    Quant à aller jusque chez le client en fibre optique, s'il n'est pas une entreprise ou un professionnel prêt à en payer le prix, alors, :youpi: il ne faut pas rêver.
    Un jour bien sûr, c'est inéluctable, mais uniquement quand l'équation économique aura une solution.
    Soit les services proposés seront suffisamment attractifs pour que le client accepte d'en payer un juste prix (ce n'est pas un BUT javascript:putsmilie(':youpi:')
    :youpi:!!), soit les charges de l'investisseur seront réduites par des subventions publiques, ou même par la prise des infrastructures par les collectivités locales. :youpi:

  • gagoune
    gagoune     

    Ne précipitons pas les choses !
    L'été a apporté son lot de nouvelles quant aux FAI... Seul FT n'avait pas encore donné signe de vie voire de vitalité !!
    Cette annonce est à prendre avec des pincette à disséquer ! Car si on lit l'article jusqu'au bout, on comprend vite que se sont toujours les mêmes qui auront accès aux très hauts débits annoncés...

    La fracture numérique va encore s'allourdir, merci FT !!

    Pour ce qui est de la comparaison avec le WiMAX, il faut comparer ce qui est comparable :
    100 Mb/s potentiels (pour le moment, rien n'existe au niveau abonnement) pour ceux qui habitent à 500 m du DSLAM (soit - de 40 % de la population, et je vois très large !!) et de l'autre coté, 10Mb/s potentiels (1M selon l'abonnement d'Altitude à 39?) pour ceux qui habitent jusqu'à 20 Km de l'antenne (soit... pour le moment pas grand monde à l'échelle nationale sauf là où c'est déjà installé)...

    Entre les promesses et le résultat, je regarde le résultat et le prix !

    Grâce à la technologie Re-ADSL, j'ai une connexion à 512 kb/s (rien à voir avec 1, 10 ou même 100 Mb/s) et il n'y a qu'un seul FAI qui me le proposait et ce n'était pas FT !

    La guerre des débits ne concerne pas les particuliers comme nous, mais les entreprises prêtes à débourser un max pour un débit max (ok elle était facile celle-là)... Il reste encore trop de personnes en panne de haut débit (dès 512 k, rapelons-le) en France qui doivent oublier la solution filaire étant trop éloigné du DSLAM. Les choix qu'il leur reste ne sont pas légion... Parmi les plus usités, le satellite (v'là la facture) et le WiMAX (v'là la facture d'installation)...

    Enfin, s'il installent tous les DSLAM et tous les (très nombreux) sous répartiteur, on pourra alors couvrir 80 à 85 % de la population (dites moi si je me trompe, il n'y à pas de chiffre concernant les sous-répartiteur et leur avec les utilisateurs !) et pour un prix que ni FT ni aucun autre FAI (vu la vitesse à laquelle avance le dégroupage dans les villes) n'acceptera de débourser, ou du moins pas pour le moment (qui risque de s'allonger à au moins 3 ou 5 ans !)...

    Sinon, toute nouvelle technologie est à saluer... dommage que ce soit toujours les mêmes qui en profitent !!

    Allez, bonne journée !

  • topper
    topper     

    Le débit de 100Mbit/s existe déjà pour le grand public dans certaines régions du monde (comme au Japon, en Corée...) et il ne fait aucun doute que nous trouverons des applications sachant exploiter ces nouvelles capacités.

    Le WiMax et son débit proposé à 1Mbit/s fait pâle figure face à notre bonne vieille paire de cuivre.

Votre réponse
Postez un commentaire