En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Fleur Pellerin : PRISM démontre que nos données doivent rester en France

Mis à jour le
Fleur Pellerin : PRISM démontre que nos données doivent rester en France
 
Fleur Pellerin : PRISM démontre que nos données doivent rester en France - Fleur Pellerin : PRISM démontre que nos données doivent rester en France

En plein scandale sur PRISM, la ministre de l’Economie numérique remet sur le devant de la scène la nécessité de rapatrier sur le territoire national les data centers qui stockent nos données.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • BARBA-PAPA
    BARBA-PAPA     

    pour pouvoir plus facilement controler les echanges dans la republique socialiste francaise ?

  • AutreLendemain
    AutreLendemain     

    Vous avez raison de souligner l'existence de cette "écoute" outre Atlantique mais je pense que l'Etat Français veut intervenir sur cette question. Et la réelle question est de savoir COMMENT protéger toutes ces données virtuelles tant partagées par tant de concitoyens?

  • gigi69
    gigi69     

    Si vous recherchez un peu de sécurité niveau des docs utilisés Bajoo, c'est du cloud français et en gros leur offre c'est de protéger nos informations, c'est franchement bien foutu.
    Sinon wai c'est moche ce qui arrive, j'espère qu'on aura de plus en plus souvent d'entreprises comme Bajoo pour nous protéger

  • Gudu
    Gudu     

    Il y a plus de dix ans que les "grandes oreilles" ont été dénoncées par la presse - localisées aux US mais aussi en Australie et au UK... Il faut vous renseigner madame la ministre des bits et des octets !

  • Claude11
    Claude11     

    quand on voit ce qu'a été la ligne Maginot personne devait passer mais Hitler est passé.quand on voit les capacités techniques actuelles et les perspectives futures.le terrorisme possible la question de la ministre doit être posée et comme il faut se mettre dans la situation de l'emmerdement maximal certaines données doivent être sécurisées territorialement et pas en bordure d'un échangeur autoroutier.

  • yukatapah
    yukatapah     

    Avant de critiquer ... il faut lire l'article, Fleur Pellerin pose les bonnes questions.

  • ddany
    ddany     

    Que fais cette Fleur à s'occuper de choses qu'elle ignore complètement ? Il faudrait que le gouvernement fasse attention à ne pas mettre un boulanger pour réparer des latrines ! C'est une novice dans ce domaine, elle ne connait que ce qu'on veut bien lui dire dans cette matière

  • yt75
    yt75     

    Il serait surtout urgent que F Pellerin comprenne que les "données" sont chez une société ou une autre, avant d'être dans un pays ou un autre.

    Et que pour IDéNum il ne faut ABSOLUMENT PAS d'ID unique par utilisateur partagé entre tous les services pour que les choses fonctionnent "sans friction".

    Que ce n'est en rien nécessaire, que ce serait au contraire la garantie d'un échec, et qu'il n'y a absolument aucune raison technique pour cela. Et que par ailleurs le fait qu'il n'y ait pas d'ID unique partagé par les services n'est en rien en contradiction avec la possibilité d'action légale envers une personne si nécessaire, bien au contraire.

    Par contre de toute évidence IDéNum (assez dans le style Français actuel) évite tous les points critiques qui permettrait qu'une telle chose fonctionne, c'est à dire : la notion de compte, de rôle spécifique des organisations les tenant, et de séparation des rôles extrêmement claire entre ces organisations et celles fournissant les services.

    http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/

Votre réponse
Postez un commentaire