En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Fleur Pellerin ne s’interdit pas de renforcer la Hadopi

Mis à jour le
Fleur Pellerin ne s’interdit pas de renforcer la Hadopi
 

Avec un budget de 6 millions d’euros, l’Hadopi n’a pas les moyens des ambitions gouvernementales en matière de lutte contre la contrefaçon culturelle. Selon Fleur Pellerin, il n’est pas question de l’empêcher de remplir sa mission.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Ratibois
    Ratibois     

    Ne pourrait-on envisager de publier une étude sérieuse et partagée sur les réductions de coût que représente le numérique dans le monde de l'édition ? Qu'elle soit musicale ou littéraire. Le combat des ayant-droits et éditeurs donne l'impression qu'ils n'ont que le souci d'augmenter leurs marges. Si le piratage a autant de succès c'est que nulle part on ne voit dans les prix la répercussion de la disparition des frais de fabrication, stockage, distribution (qui sont une part TRES significative du prix). Chère Fleur Pellerin, pouvez-vous ajouter cela à vos mesures ?

  • CharlesPetit
    CharlesPetit     

    "Autre sujet délicat :l?emploi. En effet, avec un budget resserré, l?Hadopi pourrait devoir envisager de réduire sa masse salariale, ce qui, dans le contexte actuel, serait paradoxal." Nan, mais alors là c'est le ponpon, alors qu'on parle de réduire les droits des chômeurs, en les faisans passer pour des nantis, feignants, l'état, NOUS, finançons pour 6 Millions d'Euro un truc qui ne sert à RIEN... Pour préserver de l'emploi complètement inutile. Faites des économies sur ce qui ne sert à rien surtout pas à protéger la culture Française qui ne se fait que marginalement pirater. :-(

Votre réponse
Postez un commentaire