En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Fisc : Google débouté en justice
 

La justice a rejeté les demandes de Google. Les perquisitions et saisies effectuées en 2011 dans ses locaux français ont été validées.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • abadonhell
    abadonhell     

    Je cite : "Google a menacé de ne plus référencer les médias français s'il devait s'acquitter de droits voisins, sorte de prolongation des droits d'auteur, lors de l'utilisation indirecte de leurs contenus."

    Je me permettrai de dire "Hey, Johnny, ça te dérange pas si je copie ton dernier album pour ensuite le diffuser partiellement sur le web?...".
    C'est beau le droit d'auteur, surtout quand les entreprises décident de ne pas le respecter.
    Moi aussi je peux?

  • cathymini
    cathymini     

    Google est en situation de monopole dans de plus en plus de domaine et se croit tout permis: c'est insupportable!
    LE moteur de recherche avec son agrégateur d'infos google news, les pubs d'adsense, etc..., l'operating système Androïd, Gmail, youtube et maintenant ses chaînes, ses tablettes... j'en passe!

    Il ne faut pas exagérer. Il n'y a pas que Google dans la vie. Ils n'ont pas tous les droits.

  • CharlesPetit
    CharlesPetit     

    Je pense que l'un DES problèmes en France, c'est que d'une part on taxe fortement pour ensuite redistribuer cet argent en pure perte aux Entreprises pour qu'elles s'installent en France, veuillent bien créer des emplois, subventionne (Automobile par exemple) d'une façon où d'une autre ces produits par l'argent que l'Etat distribue indirectement aux Entreprises. Alors pour faire un vrai choc de compétitivité, d'une on baisse les prélèvements des Entreprises, mais en contre partie, l'Etat ne fait plus AUCUN cadeau, sous forme d'allègement de charges, d'aides à l'implantation de nouvelles Entreprises, de travail subventionné etc... Et OUI, on ne peut pas d'une part cracher sur les lourdes charges que doivent payer les Entreprises et ensuite venir réclamer des aides à l'Etat parce que ceci ou cela... L'Etat c'est nous, c'est l'argent public, vous trouvez peut être normal vous de payer des impôts pour mettre en place des mesures yoyo concernant l'emploi pour subventionner l'achat de voitures !? Et voir ensuite les Entreprises délocaliser quand même et surtout se plaindre des charges, mais quand il s'agit de faire le bilan de l'argent gaspillé en pure perte qui retourne des caisses de l'Etat vers ces Entreprises, du coup ils jouent tous les innocents aux mains pleines...

  • MOROS
    MOROS     

    le probleme n'est pas chez google mais dans toutes les entreprises etrangeres installées en France ou qui prevoyaient une implantation chez nous et qui ne vont certainement plus y penser.
    Reste la cassation où Google va sans doute se pourvoir et entretemps sans doute un sale moment à passer pour les entreprises françaises qui ne peuvent vivre sans google.
    Pour satisfaire quelques lobbies aux mains de financiers qui ont depuis longtemps externalisé leurs profits ,les français risquent d'etre les dindons de la farce et se retrouver quinze ans en arriere. beaucoup d'emplois perdus, d'un coté on annonce une diminution des charges,de l'autre on taxe,qui comprend?

  • Michel Merlin
    Michel Merlin     

    Google devrait licencier à Google France et réembaucher à Google Ireland Ltd
    ~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-
    Il n'y a plus moyen de faire du travail honnête sous un tel régime. Certes on a pu enfin se débarrasser de Kim Sarko Hun, mais seulement pour un successeur dans la même ligne, juste un peu plus mou. Il n'y a donc pas d'autre moyen pour une entreprise digne de ce nom que de gérer ses activités françaises depuis Dublin ; les employés, clients et fournisseurs sauront bien trouver le chemin. Le Comité Central soi-disant "Français" veut qu'il n'y ait plus d'entreprises, de richesses et d'activités en République populaire démocratique de Francorée du Nord, les rues, les magasins et les ventres seront bientôt vides à Paris qu'à Pyongyang.

    Versailles, Fri 02 Nov 2012 22:26:00 +0100

Votre réponse
Postez un commentaire