En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Face au piratage, les éditeurs choisissent la trêve

BSA France, qui représente les éditeurs de logiciels de l'Hexagone, constate une augmentation du nombre de pourriels proposant des logiciels piratés à prix cassés. L'organisme décrète aussi une trêve des contrôles judiciaires pendant tout le mois de novembre, pour inciter les entreprises à se mettre en conformité.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

11 opinions
  • g0b1k
    g0b1k     

    Pas très légal tout ça pour un organisme qui veut jouer aux redresseurs de torts:
    La CNIL précise que les peines pour "détournement de finalité" d'un fichier informatique est passible de cinq ans de prison et 2MF d'amende (oui les euros...).
    A titre de comparaison, un pirate s'expose à 2 ans et 1 MF d'amende (quoique les députés leur ont réservé de nouveaux traitements de faveur...)

    On comprend maintenant que personne ne veuille endosser la responsabilité des agissements du BSA france...

    D'ailleurs, si vous voulez mailer par leur site vous aurez une autre surprise...
    A la rubrique contact vous avez le mail de 2 nénettes qui bossent chez Hilland & Knowlton, un cabinet américain de...stratégie de com ! (de communication, pas de con !)
    Et pas des moindres...vous savez, la guerre d'Irak, les fausses preuves, les faux mobiles...c'est eux !

    Voilà de quoi la BSA est faite...C'est un lobby, rien de plus !
    Si demain vous recevez un lettre recommandée, vous savez ou vous pouvez vous la mettre...
    Et dans la foulée, demandez à être radiés de leur fichiers, sinon...appelez la CNIL...

    g0b1k

  • g0b1k
    g0b1k     

    le BSA n'a en effet aucune assise légale pour procéder à des vérifications...encore moins

    des interpellations...Elle encourage à la délation, utilise l'intimidation (bluff) en envoyant des courriers recommandés aux

    entreprises, et, quand elle est sûre de son coup, sait motiver des juges (tiens ! comment ?) à procéder à des saisies et

    poursuites... ce qu'elle explique très bien sur son site...

    Pire, elle n'aurait aucune existence légale en France (info à vérifier), et surtout pas de président, personne ne tenant sans

    doute à assumer la responsabilité des délits qu'elle commet...

    Au rang de ses méthodes douteuses, la récupératon de fichiers auprès de éditeurs de logiciels (vous savez quand vous

    remplissez la petite cartonnette pleine de questions, qui accompagne votre cédérom)
    Autre méthode, des questionnaires d'un salon de l'image et du son (SATIS) dont certains visiteurs qui avaient personnalisé

    leur adresse en vue de mesurer d'éventuelles retombées, se sont vus gratifiés d'un petit courrier de la BSA...

  • Belzebuth_
    Belzebuth_     

    c'est que les contrefaçons piratées possèdent des backdoors qui mettent en danger les entreprises concernées... C'est sûr, alors qu'avec Micro$oft on paie pour avoir des programmes qui ne sont pas sécurisés, ce sont EUX les vrais backdoors !!

  • moi_
    moi_     

    Entre nous en france on ferait mieux de s'occuper des spams que des pirates du téléchargement.
    Mais çà rapporterait surement moins aux grandes firmes ...

  • Mamie Nova_
    Mamie Nova_     

    ... mais quand un éditeur saisit un tribunal pour une saisie de contrefaçon, alors tu es obligé de recevoir l'expert judiciaire envoyé.

  • Polo3565
    Polo3565     

    Adepte des formations chez Microsoft, j'ai, volontairement donné une adresse approchante qui permettait de retrouver mon entreprise.
    Quelques semaines plus tard, j'ai reçu un avis de BSA qui portait l'adresse avec l'erreur. Microsoft a donc bien communiqué mes coordonnées à cet organisme alors que j'avais coché la case "ne pas recevoir de contact de nos partenaires" sur l'avis d'inscription.

  • Antimatiere
    Antimatiere     

    Je ne sais pas si BSA a une légitimité en France ou si ce sont surtout les intérêts de MS qui sont défendus, mais , en tout cas, lutter contre ces spams sert les intérêts de tous: particuliers, entreprises et éditeurs.

    Voyons s'ils sont aussi efficaces pour arrêter ces pirates là que pour arrêter les adeptes de P2P. Au passage, rappelons qu'à l'inverse des adeptes de P2P, ces spammeurs pirates ne finiront JAMAIS par acheter un original.

  • Polo3565
    Polo3565     

    En fait, la BSA est un organisme d'intimidation. elle n'a aucun pouvoir légal. Vous pouvez refuser son accès à vos locaux si un de ses représentant frappe àvotre porte. Ils ne sont pas autorisés à entre , vérifier vos équipements (ils ne font pas partie de la Police).
    Lors d'une tentative de leur part, je leur ai signalé que leur site web n'avait pas été déclaré à la CNIL alors que c'est une obligation et, depuis, c'est la calme plat.

  • Raphael_
    Raphael_     

    Ou est le problème que BSA suive microsoft plus que les autres aujourd'hui 90% des logiciels piraté sont des produit microsoft donc c'est juste logique c'est tout.

  • Mamie Nova_
    Mamie Nova_     

    La BSA représente beaucoup d'éditeurs, c'est un peu limite de la restreindre à MS

Lire la suite des opinions (11)

Votre réponse
Postez un commentaire