En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Européennes 2004 : le vote électronique rallie les suffrages

Adoptées par la ville de Brest pour les élections régionales, les machines à voter électroniques seront utilisées le 13 juin prochain dans plusieurs dizaines de collectivités. Avec la bénédiction du ministère de l'Intérieur.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

29 opinions
  • Chris PERROT
    Chris PERROT     

    A Brest, lors des dernières élections régionales, cantonales et européennes de 2004 où furent imposées les machines à voter électroniques, aucune indication en Braille n'étaient présentes sur le pupître de votation, ceci contrairement aux indications obligatoires mentionnées sur le document technique du Ministère de l'Intérieur.

  • Chris PERROT
    Chris PERROT     

    Le fond du problème reste que si l'on souhaite utiliser un système de votation électronique, ce système doit permettre au citoyen de pouvoir avoir la garantie que le vote qu'il valide en appuyant sur un bouton crédite effectivement au compte du candidat de son choix. D'où la nécessité de la visualisation par l'électeur de l'impression du choix sur un support matérialisé permettant d'autre part une vérification du scrutin a posteriori en cas de contestation du scrutin.

    C'est le minimum permettant de qualifier le vote de démocratique. Il ne s'agit pas de refuser des évolutions technologiques mais au contraire d'être vigileant à ce que ces évolutions ne soient pas imposées aux citoyens au préjudice de la démocratie.

  • Jean Puelinckx
    Jean Puelinckx     

    L'enjeu politico-financier est immense. De la tentation, en passant par la possibilité technologique il n'y a même pas un pas à franchir. Ce pas a été franchi par le porte étendard de la démocratie mondiale, la nation qui se proclame exemple à suivre. Il ne s'agit pas d'une psychose mais de faits réels, démontrés. Les articles sont évidemment en anglais mais ils valent la peine de faire un petit effort de traduction http://www.linkcrusader.com/vote_machines.htm

  • Yannick Patois
    Yannick Patois     

    (Deuxieme partie).

    De manière générale, ces machines ont des défauts terribles:

    Ces systèmes de votes ne sont pas transparents, leurs plans ne sont pas disponibles, leurs logiciels pas open-source, et comment un simple particulier peut vérifier que la machine qu'il utilise est fiable, n'a pas été trafiquée ?

    Les commissaires présents dans la salle (de différents partis, garant de la régularité du scrutin) sont en mesure de vérifier simplement une urne et un isoloir, mais une machine électronique ? Cela est impossible sans des connaissances très technique et du matériel spécialisé hors de la porté de la plupart des militants.

    Malheureusement, le seul intérêt que je vois de généraliser ces systèmes serait de faciliter la fraude électorale à grande échelle.
    C'est pas rassurant...


    Yannick

    PS: Oui, le vote électronique peut être fiable. Il requiers l'utilisation de système cryptographique complexe mais connus. La publication intégrale des spécif hard et soft des systèmes utilisé, la publication complète des résultats sous forme électronique cryptée qui permette a chaque citoyen de contrôler que son vote a bien été pris en compte de manière correcte (on peut faire cela). etc.

    Vous connaissez un seul projet de vote électronique poussé par nos gouvernements qui corresponde à ces spécifications ?

  • Yannick Patois
    Yannick Patois     

    AS: Ce forum pour pensées courtes trouve mon message "trop long" (vous en concluez ce que vous voulez), je poste donc en deux parties.

    - Le vote papier marche bien.
    - Il est fiable et facile à vérifier par un non expert (n'importe qui a les compétences nécessaire à comprendre une urne et a compter des bulletins).

    Si je peux comprendre l'intérêt du vote électronique dans une société plus participative (ou le nombres de vote serait très élevé), il n'a pas de réel avantage (même probablement en coût) dans des pays qui ne sont démocratiques aue moins d'un jour par an en moyenne.

    Alors ?

    Je ne veux pas faire de la parano, mais je me permet de reprendre les inquiétudes de certains quand au détournement possible du système.

    J'ajoute une pierre au débat, pour sortir de la rhétorique et faire réfléchir ceux qui dénigrent une telle idée. L'usage des machines de vote lors des dernières présidentielles US. Quelques liens:
    http://www.guardian.co.uk/uselections2004/story/0,13918,1160482,00.html
    http://msnbc.msn.com/id/3077251/

    D'autres liens plus techniques sont facile à trouver depuis google. En résumé: les machines électroniques utilisées lors de ces élections étaient fournis par un boite très proche de Bush et comportait des failles exploitables, non publié (les découvreurs des failles ont pirate le soft pour pouvoir l'analyser).
    Ces failles ont-elles été intentionnelles ? Ont-elles été utiliser ? On ne peut pas l'affirmer. J'aurais voté là dessus, j'aurais quand même des doutes...

    [.../...]

  • basile_
    basile_     

    Si, dimanche, je me retrouve devant une de ces machines, je refuserais de voter et demanderais d'assister au dépouillement pour en contester le résultat.Et j'invite tous ceux qui refusent la triche d'opérer de la même manière.

  • basile_
    basile_     

    La valise à tricher emporte son code qui ne trichera que le jour J. Avec l'argent, vous pouvez corrompre n'importe qui. Seule un dépouillement de votes devant une assemblée deb gens de tous les parties permet de vérifier l'absence de triche et le bon report du total dans vos journaux habituel.

    La valise à tricher, c'est la confiscation du droit de vote pour la plus grande joie du tricheur qui pourra remporter l'élection et du corrompu qui s'en mettra plein les fouilles.

  • etienne_
    etienne_     

    une bonne partie des personnes qui sont contre le vote electronique sont informaticiens ou connaisseur de l'informatique, ils ne sont pas contre par peur de la nouveauté.
    Le vote electronique, c'est gagné un peu de temps sur le dépouillement et perdre toute transparence, c'est non.

  • JiBee_
    JiBee_     

    Quelle confiance avoir sur une machine de vote? Pour avoir confiance en la machine de vote, je dois faire confiance au matériel, au logiciel, au processus qui a introduit le logiciel dans le matériel, au compilateur qui a compilé le logiciel, au compilateur qui a compilé le compilateur, au compilateur qui a compilé le compilateur...

    Le processus de confiance est beaucoup plus long et difficile à vérifier que sur un système de vote manuel, pour lequel tout le processus est vérifiable de façon tangible par tout les citoyens.

    S'il y a fraude sur un vote manuel, celle-ci est immédiatement visible.
    Sur un vote électronique celle-ci peut être masquée dans n'importe quel processus de construction de la machine de vote.

  • antoine_
    antoine_     

    Oui d'accord, mais c'est vrai qu'aux USA, ils mangent aussi leurs enfants !
    Arretons un peu avec tout ca : la machine a voter n'est pas infaible, comme le systeme actuel, mais est de loin plus pratique.
    Il y en a marre de ces gens qui des qu'il s'agit de changer le moidre truc, inventent des tas d'excuse bidons (mais aui ont le merite de nous faire rire...) pour ne pas bouger...

Lire la suite des opinions (29)

Votre réponse
Postez un commentaire