En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Et si nous faisions de 2004 une année de trêve ?

Et si nous faisions de 2004 une année de trêve ?
 

Rêvons un peu ! Si nous faisions de l'année 2004 un temps de trêve ? Au lieu de récriminer, de tempêter, de craindre ou de désespérer, pourquoi ne pas tenter, cette fois, d'avancer, courageusement, voire avec enthousiasme !

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Akton
    Akton     

    Et pourquoi ne pas exercer notre passion dans un pays où on reconnait nos compétences plutôt que notre profil ?

    Histoire de ne pas être toujours le dindon...

  • JohnMc Caille
    JohnMc Caille     

    Vous avez raison !! P O S I T I V O N S !
    Au chomage depuis deux ans suite à un départ forcé de ma chére SSII, je ne perçois plus d'indemnité chomage depuis le 01/01/04. Mon ancienne boite me dénigre auprès des DRH qui la consulte...
    Vous avez raison ! Faisons une année de trêve, je suis d'accord ! J'ai besoin de travail et d'exercer ma passion : l'informatique

  • graindesable
    graindesable     

    Diminuer les salaires des collaborateurs pour maintenir les résultats de l'entreprise et rassurer les actionnaires ... en voilà une idée géniale ! et pourquoi pas leur demander de payer aussi les dividendes tant qu'on y est ? non ?

  • moine
    moine     

    Il est effectivement indispensable d'arriver à aligner les rénumération sur les résultats de l'entreprise à la hausse comme à la baisse. Bien expliqué et présenté la majorité est prét à accepter ce genre de deal. C'est ces idées là que les médias doivent développer, combien sont prét à le faire?

  • graindesable
    graindesable     

    Et si vous, les médias, commenciez par arreter de nous gaver de mauvaises nouvelles, de dépêches alarmistes, de futurs sombres et de lendemains qui déchantent ?

Votre réponse
Postez un commentaire