En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Enquête fiscale chez Google France
 

Selon L’Express, une enquête sur Google France conduirait la filiale à un redressement fiscal de plus de 100 millions d’euros.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Urfe
    Urfe     

    la France imposerait les sociétés plus
    fortement que le Royaume uni ?
    et, en plus, son Président veut arrêter
    les délocalisations ?
    la solution ne serait elle de délocaliser
    la Présidence et s'unir au Royaume UNI
    God save the Queen!

  • ThéOLait
    ThéOLait     

    Dans "Fête de l'Internet : le Barreau de Paris se mobilise" publié ici dans une autre colonne, Maitre Féral-Schuhl s'interrogeait à juste titre sur la faisabilité voire la pertinence de légiférer mondialement. Une harmonisation fiscale semblerait quant à elle sinon faisable du moins pertinente, quand on sait l'armada de juristes fiscaux sachant relayer les inconvénients d'un pays vers les avantages d'un autre, même si c'est là leur métier, et que ce ne sont pas eux qui sont en cause. Nous avions les paradis fiscaux, à présent la volatilité propre à l'immatériel sert dans sa confusion du qui-où-quoi-comment la transaction qui opère ici et déclare là de façon d'autant plus insidieuse que la virtualité autorise l'ubiquité !
    Quelle époque, tout de même.

  • Lennart
    Lennart     

    Si c'est le procédé d'optimisation fiscale qui est mis en cause, alors attendons nous à d'autres redressements car ce sont à peu près toutes les world company de la hi tech comme Apple, Amazon, Facebook etc.. qui utilisent ces systèmes d'optimisation fiscale, entre l'Irlande, les Pays Bas et le Luxembourg.

  • Pfffffff
    Pfffffff     

    si Google soutient la campagne de notre président sortant avec un top référencement et une top censure, dans ce cas, y'a pas d'pwoblem !

Votre réponse
Postez un commentaire