En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Droit à l'oubli : entre la CNIL et Google, c'est la guerre !

Droit à l'oubli : entre la CNIL et Google, c'est la guerre !
 

Alors que les premières consultations publiques débutent, la CNIL accuse Google d'utiliser l'argument de la censure pour discréditer le droit à l'oubli. Google réfute, la Cnil maintient !

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • AlexUper
    AlexUper     

    Mauvaise Analyse : ce n'est pas la mise en place d'une justice privée par Google !

    C'est ma confirmation d'un droit au déréférencement, dérivant du droit à l'oubli instauré par la directive européenne . Donc une personne concernée par un référencement de ses données à caractère personnel, n'a pas besoin de recourir au juge pour faire valoir ses droits mais au moteur d'y faire appel s'il trouve la demande abusive !

  • RetD4Ever
    RetD4Ever     

    Google s'est toujours abrité derrière le combat "contre la censure" et pour "la liberté d'expression" pour éviter d'effacer des traces ou des diffamations à la demande des internautes. Quelle hypocrisie quand on sait que pour pénétrer le marché chinois, Google a longtemps censuré les résultats sur "Tiananmen" des requêtes formulées depuis des IP chinoises...
    cf http://www.nextinpact.com/archive/54933-google-chine-censure-tienanmen-human-rights.htm
    Ce que défend Big Google Brother, ce n'est pas la liberté d'expression, c'est celle de faire du business !

Votre réponse
Postez un commentaire