En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

' Deux jours sans écran ' pour lutter contre la cyberdépendance

' Deux jours sans écran ' pour lutter contre la cyberdépendance
 

Une association alsacienne va lancer une campagne de prévention pour informer les lycéens des dangers de l'addiction aux ordinateurs ou à la télévision.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • rieca1
    rieca1     

    :fume: Pour [g][color=#0052ff]"modérer"[/g][/color] des déclarations et des articles peut-être [color=#ff4a00][g]un peu excessifs[/g][/color],l'avis de médecins, de "psychiatres" , psychologues et pédagogues qui "pratiquent" le net et qui nous lisent seraient [g]intéressants et souhaitables.[/g] [:alex'darkstar:6] ???

  • MS92
    MS92     

    Informaticien également, j'ai fait le test et bien que restant 15h par jour sur un écran, je n'obtient que le maigre score de 21, comme quoi passer 15h par jour sur un écran n'implique pas forcément une dépendance.

    Et oui, le chocolat, le nutella ou le mcdo (quoique pour le mcdo j'ai des doutes) peuvent etre assimilé à des drogues, tout dépend du mode de consommation et du rapport qu'on a à cette consommation.

    Ici, il s'agit de personne n'ayant pas de necessité particulière à rester plus de 5h par jour devant un écran.

  • LMickee
    LMickee     

    Simple Loisir ? Réellement, ca dépend des gens. Ce qui est pour vous un loisir peut devenir une "addiction" pour moi et inversément.

    Certains se contentent d'un peu, d'autres de beaucoup, quelques-un de beaucoup trop. J'ai connu un accro au chocolat, réellement accro, pathologique, courrait après comme un "junk" après sa dose. J'ai un ami qui "doit" voir des films, abonnement au cinéma, i-pod et téléchargement quasi-journaliers, n'importe quel navet mais il lui en faut, il lui faut sa "dose". Tandis que pour moi, un film par mois me suffit et le chocolat c'est quand j'y pense.

    Ces choses apportent du contentement. On va pas faire un cours de bio mais on sait que les mêmes mécanismes et les mêmes zones cérébrales impliqués dans "le blâme des psychotropes" sont concernés. L'addiction des joggeurs a été démontrée récemment, mais celle des sportifs est connue de longue date.

    L'amour à nos femmes ? Aaaah, demandez-leur ce qu'elle en pense vraiment de nos perpétuelles "demandes" ! :whistle:
    Je vous rappelle qu'il y a bien eu des gens pour l'interdire et le blâmer :pfff: "Fornicate Under Consentment of the King" F-U-C-K vient de là ! Le plaisir prohibé, sauf aux "fins utiles" de la procréation.

    Au fond ?

    Si notre société avait une réelle intégrité et constance dans ses positions "morales" et au vu des opprobes qui frappent certaines choses ? Oui, beaucoup de choses actuellement acceptées devraient être interdites ou en tout cas découragées. Les jeux vidéos, YouTube, les communautés du NET, le café, le chocolat, le sport, la musique, l'orgasme, l'amour, la passion, les hobbys, etc. Brrrr, ca fait froid dans le dos :berk:

  • LMickee
    LMickee     

    Les jeux vidéos ou le NET en soit ne sont pas une drogue, un psychotrope. Au sens strict, une substance chimique qui modifie le comportement neurologique.

    Cependant...

    On constate les mêmes effets sur le cerveau qui va de lui-même produire le psychotrope, on constate le même comportement chez la majorité des gens qui pour la plupart refuse de l'admettre.

    "Je suis sur le Net tout les jours sauf en vacances" C'est un comportement toxicomane ! Mais non excessif, non destructeur.

    Le fait est que les gens ont toujours l'image de "toxico" == "déchet sans vie" et ne peuvent admettre la simple vérité. Nous le sommes tous mais utilisont différents vecteurs. La plupart d'entre-nous le gèrent bien, sans aucun problèmes, d'autres en sont incapables.

    Mais c'est un phénomène que l'on peut constater dans beaucoup de domaines. Par exemple, la télé, la lecture, la consommation effrennée, les jeux d'argents ou encore le sport (pratiqué ou matté depuis le divan).

    Est-ce pour autant qu'il faudrait faire des jours sans foot, sans livres ou sans PPDA ? Comme vous l'avez dit le problème réside ailleurs, le "produit" n'est qu'un vecteur, un symptôme. Faire des jours sans, ou l'interdire ne résoud rien, il sert juste à se voiler la face.

    Je suis un de ces "accros au jeux vidéos", je consomme aussi une substance sur laquelle notre société jette l'opprobe. Je peux vous garantir en toute honnêteté, que pour vivre ces deux phénomènes de l'intérieur, qu'il y a bien corrélation entre les jeux vidéos (et l'info au sens large) et les psychotropes.

    Avez-vous jamais joué à un mmorpg ? Si oui, vous devriez savoir que la majorité des joueurs sont "hardcores" et reconnaissent eux-mêmes être accros. Quid du fait que la majeure partie des informaticiens soient des "nerds" ?

    Le jeu en lui-même n'est pas le problème, j'ai exactement la même attitude addictive lorsque je me lance dans un nouveau projet informatique ou que je m'intéresse à un nouveau sujet, à un nouveau livre. Le média n'y est pour rien, sinon que m'apporter du contentement.

    Désolé de ne pas être du même avis, mais ce n'est pas parce que la majorité des "drogués" ne sont pas des "junks" qu'ils ne sont pas "drogués" ;)

    Je ne blâme pas les gens qui ont réagi ici, leur réaction est instinctive, elle est celle qui est lorsque l'ont se sent offensé. Mais face à l'offense, il faut veiller à ne pas se radicaliser, à ne pas nier la vérité (déformée dans ce cas). Nier la part de vérité ne fait que renforcer ceux qui ont généré l'offense.

    Ce genre d'article est construit exactement de la même façon et poursuit les mêmes "intérêts" que ce que je peux voir dans un autre domaine. On prend un "junk", on vous le secoue sous le nez et puis on vous fait une démonstration digne d'un enfant de 3 ans : " Ceci étant un junk, le junk étant un internaute, l'internaute est donc forcément un junk. CQFD."

    Je classe ce genre d'article dans la pure et simple propagande. L'idée étant de faire assimiler un phénomène à une de ses formes les plus rares et les plus extrêmes. L'extrême étant nuisible et les nuisibles devant être régulés, la nécessité de réguler le "nouveau média" est vissée dans le crâne des gens.

    Le réel problème est que je ne suis même pas sûr que l'auteur de l'article s'en rende compte.

  • coconuts23
    coconuts23     

    alors on peux aussi mettre le café , l'amour qu'on donne le soir a sa femme , car aussi a un moment si ont decharge pas on pete un plomb :p , la musique , les films , le sport , tout ca ne sont pas des drogues , a part bien sur le café , le reste cité c'est plus du loisir detente que de l'addiction

    un article de plus pour rien dire :pfff:

  • phenix88be
    phenix88be     

    N'importe quoi, s'il est vrai que les jeux vidéos on certain effet qui peuvent s'apparenter à des drogues, c'est n'importe quoi de pense qu'on puisse être toxicomane de l'ordinateur...

    Je passe le plus clair de mon temps sur un PC, et je n'ai jamais eu de problème (que ce soit psychique ou physique), c'est pareil pour la plus part de mes amis et tous sont en bonne santé.

    Il ne faut pas généralisé parce que 2 paumés on dû être hospitalisé, leur problème n'est certainement pas du uniquement au jeu, mais certainement aussi au monde qui les entoures, si moche qu'il préfère un monde virtuel qui leur plait plus...

    Restons réaliste, les jeux vidéos ne sont pas une drogue.

  • clement25000
    clement25000     

    Je vois qu'on est très méchant avec le journaliste.
    Pour relativiser, on parle bien de personnes réellement accro aux écrans, c'est à dire de 10 à 15h par jour !!!
    Pour info, en terminale, il a fallu que je me force de passer mes jeux pc à mon cousin pour pouvoir me concentrer sur mon bac !!! Je ne jouais "que" 4h par soir ( je n'avais ni télé ni pote qui habitait près de chez moi, vive la campagne...) mais cela m'empechait d'étudier.
    Et pour ceux qui n'ont pas la mm motiv que moi à étudier pour avoir leur bac, louperons leur avenir à cause de ca...(bac, bep, cap, brevet, bts, tout ca hein ;) )

  • fg03
    fg03     

    Faudrait que je consulte d'apres eux !?
    Je passe beaucoup de temps c'est clair devant Internet.
    Mais comme le dit qqun, je ne regarde quasiment pas la TV (surtout pas les series.. quoique Dr House), mais bon j'organise pas mes journées en fonction du programme TV ou de l'internet. Je ne joue pas aux jeux video...
    J'aime juste l'actu, apprendre des trucs, decouvrir de nouvelles choses, les technologies, etc..
    Et quand je pars 15j en vacance Internet ne me manque pas.
    Bref, certaines personnes le vivent bien malgré le temps qu'elle passe avec Internet.. tant que ca n'est pas clérosant, que ca ne rend pas les gens oisifs, qu'ils assument leur responsabilité, et qu'ils n'oublient pas qu'il y a une vraie vie...

  • Traroth2
    Traroth2     

    Enormément de gens passent leurs soirées et leurs week-ends devant la télé à regarder des émissions idiotes et abrutissantes, et jamais personne n'a parlé "d'addiction". Le phénomène est pourtant le même, et concerne des dizaines de millions de personnes.

  • Waddle
    Waddle     

    C'est intéressant comme idée. Donc si je résumé bien, si on passe trop de temps derrière un écran on est potentiellement toxico, comme un alcolique. Et beh, moi qui suit informaticien et qui passe 15 heures par jour derrière un écran je vais y rester dans 2 ans à ce rythme là...

    Non mais franchement, on a pas idée de sortir des inepties pareil. Mettre sur un même plan l'alcool, le tabac et autres avec les écrans. Et pourquoi pas le chocolat aussi ? et le nutella, le mcdo, etc...

    Bientot, on aura des slogans aussi pourri que manger-bouger sur chaque pub puisque il y aura toujours un aigri pour dire que c dangereux.

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire