En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Des tablettes éducatives distribuées à des Indiens d'Amazonie

Mis à jour le
En Colombie, l'Amazonie couvre plus de 400 000 km2.
 
En Colombie, l'Amazonie couvre plus de 400 000 km2. - En Colombie, l'Amazonie couvre plus de 400 000 km2.

Des tablettes ont été distribuées à des populations isolées de l'Amazonie colombienne pour les aider à accéder à l'éducation. L'initiative peut surprendre.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • CharlesPetit
    CharlesPetit     

    Que cela soit en Amazonie, ou même dans nos classes en France, le problème concernant les tablettes est le même... Un livre une fois sur place ne coute rien, il peut être prêté, utilisé jusqu'à la corde par de nombreux lecteurs, années après années, s'ils en prennent soins... Par contre la tablette elle, demande de l'électricité, des accus, alors certes il existe des systèmes à manivelle, ou même solaire pour recharger les batteries, mais quoi qu'il arrive, ici en France c'est l'école ou les Parents qui paient la recharge, de millions de tablettes !? parce que dans un cas ou dans l'autre c'est des coûts supplémentaires, soit pour l'un ou l'autre, qui dit impôts directs ou indirects en plus... Et je ne parle même pas de la durée de vie ridicule des accus, qui feront un tas de détritus à plus ou moins coutre échéance, alors que SI l'éducation nationale arrêtait de changer ses programmes en permanence, un livre pourrait durer longtemps, sans besoin de renouveler et dépenser sans cesse pour de nouvelles collections, MAIS les tablettes elles, faudra renouveler en permanence et la licence de l'OS, Microsoft !?, qui va avec aussi.... QUE DE GASPILLAGE, mais en Amazonie, faut bien un moyen, détourné de refourguer de la PUB histoire que ces tribus reculées gouttent aux joies des dépenses pour des produits dont ils n'ont aucun besoin actuellement.... C'est bien cela "l'éducation" à la consommation de masse, que cela soit en Amazonie et même en France.

Votre réponse
Postez un commentaire