En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Des lueurs dans un environnement plutôt sombre ?

Des lueurs dans un environnement plutôt sombre ?
 

Les nuages noirs n'ont cessé de s'accumuler durant cet été 2003, au propre et au figuré. Sans épargner l'emploi informatique. Les notes positives sont rares, mais elles existent.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • dreambackup
    dreambackup     

    ... on m'a toujours dit "quand on n'a rien à dire, il vaut mieux fermer sa g..." !

    Le site est gratuit mais le journal est payant, que je sache! Et c'est loin d'être cadeau... Et dire que le site n'est pas rémunéré, c'est faire un peu vite abstraction de la publicité qui s'y affiche sur 1/3 de l'écran!

    La crédibilité de la version papier est, à mon avis, intimement liée à la version électronique.

  • jcs_
    jcs_     

    il ne s'agit pas d'un article, mais d'un commentaire assezpauvre de quelques chiffres imprécis.

    Mais peut on tirer sur une presse que l'on ne remunere pas ?

  • dreambackup
    dreambackup     

    Pour le turn-over dans les SSII, il ne faut pas généraliser, bien entendu... ceci dit, le turn-over se fait neuf fois sur dix d'une SSII vers une autre...

    Le chiffre est variable mais d'expérience, dans les populations techniques la moyenne est très élevée et dans les populations commerciales un peu moins...

    Les SSII sont à 99% des sociétés à rayonnement local (même pas régional). Mis à part quelques gros, les moyens sont très limités, les embauches faites sans grand tri et les erreurs de recrutement (c'est valable pour l'entreprise comme pour le salarié, au passage, cette expression!) sont fréquentes...

    C'est sans doute dans les SSII qu'on trouve le plus de commerciaux d'horizons divers... ce n'est pas sans raison. Et ces gens partent vers d'autres secteurs aussi vite qu'ils sont arrivés à l'informatique.

    On pourrait parler des heures des méthodes d'embauches (tout et n'importe quoi) et du (manque de) réalisme des dirigeants d'aujourd'hui (comment expliquer, par exemple qu'un poste valait disons indice 100 il y a 6 ans et qu'il ne soit plus ouvert qu'à 50 voire 30 aujourd'hui?) mais ce serait de la littérature pour rien.

    Tout cela pour discuter d'un sujet très vaste mais il ne faut pas oublier le principal: l'article de référence est à se tordre de rire, on dirait du remplissage d'étudiant. Aucune source citée, ni au niveau de l'étude ni au niveau des interviewés.

    Dans mon métier, si je sors une note de ce niveau, je risque ma place...

  • Traroth
    Traroth     

    Il n'est pas certain que le trun-over soit très important en ce moment dans les SSII. Qui dit turn-over dit embauche par une autre societé (à moins de decider d'arreter de travailler, ce qui est quand meme exceptionnel), et en cette periode de crise, c'est pas trop frequent. Les embauches dans les SSII ne sont donc pas trop des embauches de remplacement, amha.

  • dreambackup
    dreambackup     

    ... qui n'a pas de nom?

    En tous cas, elle n'a sans doute pas regardé la France de trop près!

    Les plans sociaux se multiplient dans l'informatique et pas une grande société n'y échappe... HP, IBM, SUN pour commencer mais aussi tous les partenaires licencient! Et ce n'est pas terminé, loin de là. D'autres plans majeurs sont déjà prévus pour annonces à la rentrée... et jusqu'à la fin d'année prochaine.

    Alors oui, certaines sociétés de service embauchent mais il faudrait préciser le caractère typique de ces embauches qui sont de remplacements: Il est bien connu que le turn-over dans les SSII est le plus important qui soit.

    Quant aux chasseurs de têtes qui ont du porte-feuille, j'aimerais avoir des noms! Parce que, d'après une "étude locale" (menée par mes soins!), les cabinets eux mêmes sont en période de réduction de personnel!

    01 et la méthode Coué?

    Un recruteur aujourd'hui profite de l'excès d'offre (commerciaux, IAVs, etc...) pour récupérer ce qu'il a perdu il y a trois/quatre/cinq ans, quand le marché manquait de personnel qualifié... Il n'y a qu'à regarder les salaires à l'embauche pour le vérifier!

Votre réponse
Postez un commentaire