En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Des classiques de la littérature en téléchargement gratuit sur Google

Des classiques de la littérature en téléchargement gratuit sur Google
 

Les écrits de Flaubert, Hugo, Shakespeare ou Stendhal sont désormais disponibles en version numérique et imprimable sur le moteur de recherche. Une initiative contestée.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • jnnicolas
    jnnicolas     

    http://gallica.bnf.fr/

  • bhaddad
    bhaddad     

    Sur gallia.fr de la BNF on a le même service. On peut télécharger tout ce qui est numérisé et qui est tombé dans le domaine public.
    Il n'y a pas de problème sauf qu'en effet, comme il s'agit de livres anciens, la numérisation n'est pas le meilleur moyen pour les déchiffrer.
    Par ailleurs je rappelle à l'auteur de l'article qu'un manuscrit est un document écrit ... à la main.
    Ce qui n'est pas le cas des livres anciens dont il est question ici, que je sache.

  • MiklosParis
    MiklosParis     

    Il aurait été souhaitable que les journalistes consultent cette mise en ligne avant de la rapporter et de n'en discuter que les aspects juridiques. Ils auraient pu en discuter de l'utilité, question qualité, pour le lecteur. Celle-ci est très variable, dans un même document : certaines pages sont en noir sur un fond blanc, d'autres en noir sur un fond brun indéfini ; certaine sont difficilement lisibles, d'autres tout à fait illisibles (artefact de numérisation, pas de la source) ; les déformations optiques en bas de page sont
    curieuses.

    Je suppose que lorsque les critères de réussite sont principalement quantitatifs (maximum de volumes en un minimum de temps) et entrainent donc une automatisation maximale, la qualité en pâtit (je ne parle même pas des contenus des fonds, je ne sais pas comment ils sont constitués). J'espère que les projets européens ne subiront pas des pressions semblables.

Votre réponse
Postez un commentaire