En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Des Assises du numérique pour faire bouger la France des technologies

Des Assises du numérique pour faire bouger la France des technologies
 

Ce cycle de réflexions ouvert le 29 mai alimentera le plan pour l'économie numérique qui sera présenté à Nicolas Sarkozy fin juillet.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • bipdan2
    bipdan2     

    qu'il ne faut pas oublier qu'internet n'as pas de frontière et que tout ce qu'il vont obtenir c'est une délocalisation du tertiaire high tech.

    On avait déja du mal a garder nos usines en France. Après les délocalisation de production du au cout de la main d'oeuvre en france (de par les taxes, je ne parle pas de salaire élevés), après la délocalisation de nos achats high tech vers d'autre coins de la zone euro du toujours a des taxes injustes, ce sera bientot tout un pan de la nouvelle technologie de l'information qui quittera nos contrée pour pouvoir s'exprimer sans crainte de la censure ou de procès de fumiste en diffamation ou encore de taxe sur la publicité.

    Et je suis sur que j'en oublie encore.

    Bref si on continue comme cela on aura plus ni usine, ni siège social ni hébergeur, et on nous expliquera que c'est de la faute aux "pirates informatiques", au logiciel libre, a la presse gratuite.

  • consoo
    consoo     

    J'adore notre très cher ministre....
    Juste pour info ce n'est certes pas en imitant au maximum le modele chinois que l'on va developper les nouvelles technologies...

    Internet est basé sur la libre circulation des informations et sur la communication, alors affirmer vouloir developper ce modele et dans le meme temps critiquer la presse internet, promulguer des lois liberticides (à tel point que le gouvernement se fasse sonner les cloches par l'UE...), condamner les sites qui ne font que relayer des flux d'informations, confondre hebergeur et editeur... c'est purement et simplement se moquer du monde...

    Pour le gouvernement internet est un gros paquet de fric en puissance qui pourrait permettre de finance tout et n'importe quoi via des taxes divers sans aucune légitimité pour tous les acteurs. Mais pour cela il faut légiférer et faire une prison haute sécurité de ce qui était une "zone de non-droit". Il y avait besoin de lois, mais de lois intelligente décidées avec les acteurs du net, pas par des profiteurs qui ne voient que le fric qu'ils peuvent prendre.

    Se rendent-ils seulement compte que si internet est de plus en plus utilisé et qu'il a un certain potentiel de croissance c'est justement parcequ'il échappe au modèle pourri et corrompu jusqu'a la moelle qui regne partout ailleurs ? Et qu'ils sont en train de tuer la poule aux oeufs d'or ?

    Big Brother is watching you !

  • bipdan2
    bipdan2     

    Quand on pourra avoir du vrai haut débit partout alors on reparlera du développement de l'économie numérique.

    On parle souvent de l'atténuation des lignes du a la distance du centrale, mais on mentionne rarement la section des cables. C'est pourtant peu de chose, actuellement la section d'un cable est de 4 ou 6/10 de mm, mais si ceux ci étaient de 8/10 on pourrait avoir des atténuation beaucoup plus faible et donc des couvertures ADSL plus étendues en partant d'un centrale malheureusement on cable a l'économie (c'est cher le cuivre) et on se retrouve avec des lignes de mauvaise qualité. Ce qui est lamentable c'est qu'on y reviendra forcément, et la ben on aura fait deux fois le boulot !

  • ikariya
    ikariya     

    on fait de l'esbrouffe en confiant, au sein de ces assises, la responsabilité de la table ronde sur l'evolution des drois sur l'internet a un député socialiste partisan de la licence globale sachant que :

    - le texte HADOPI est deja pret et va passer en premiere lecture
    - aucun représentant des consommateurs n'est convié aux négociations

    Bref, encore de la belle poudre aux yeux

Votre réponse
Postez un commentaire