En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Délocalisation, suite...

Délocalisation, suite...
 

Désolé de hurler avec les loups, mais il y a des jours où la presse, supposée spécialisée, me fatigue à force de généraliser des cas spécifiques, sans aucune analyse sérieuse.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

33 opinions
  • delocalisons
    delocalisons     

    Je suis sur qu'un indien ferait ton boulot pour 10 fois moins cher.
    IL faut que tu t'en rendes compte.

    Pour info, le cout du salaire, est marqué depuis déja plusieurs année sur la fiche de paye. Tu n'as pas de fiche de paye ?
    Serait tu un SDF ?

  • eric cotogno
    eric cotogno     

    je pense qu'il faut arreter de faire de l'optimisme béat, le pb de la délocalisation arrive à grands pas ne va t-on payer notre petit confort et nos avantages conquis par de multiples combats , d'autres aujourd'hui ont faim ,les cerveaux ne partiront pas car en inde ou ailleurs ils en ont de bien meilleurs que nous,même les services sont et vont être délocalisés.
    qu'allons nous devenir des spectateurs d'une mondialisation en marche et dont le processus est irréversible. pour moi l'avenir est tres sombre et quel gouvernement peut se vanter de modifier cette tendance ???

  • Georges_
    Georges_     

    la france est touchée de plein fouet aussi
    je viens de lire dans le dernier capital que business objects (pour rappel un des seuls editeurs de progiciels bien francais) a delocalié tous ses ingenieurs parisiens en inde (avec le choix tu vas bosser la-bas a un salaire -x % ou c'est la porte)

  • Georges_
    Georges_     

    je ne suis pas sur que cela explique tout. Les politiques sont parfois mauvais je lme concede mais a ce point il ne faut pas exagerer. cela a probablement eu un effet, c'est possible.
    Neamoins que ces regions soient toujours sinistrees apres des dizianes d'annees (va voir dans le nord ou en lorraine) demontre une grande difficulte a de velopper de nouvelles activites.
    C'est d'ailleurs la meme chose dans certaines zone industrielles d'angleterre (pays de galles)
    Dans ce domaine la desindustrialisation est toujours en marche , arcelor va fermer dans les annees suivantes des usines en lorraine, belgique, allemagne et ouvrir des usines en Chine
    Y a pas que l'info quio est concernee par les delocs

  • vincent poncet
    vincent poncet     

    Vous me dites de réfléchir en prennant en compte le plus de points de vue possibles, et c'est ce que j'essaie de faire en ne me focalisant pas sur l'emploi d'un type particulier de métiers à un instant donné.
    Car quelque soit le point de vue pris, si l'action politique vise à promettre de contrôler l'irrémédiable incertidude de la Vie, c'est la Vie elle-même qu'il lui faudra contrôler, et ainsi le gouvernement devra tout contrôler. Et le totalitarisme sera à l'oeuvre. Au passage, totalitarisme signifie que le gouvernement contrôle tout.

    Au contraire, c'est en laissant les individus trouver eux-mêmes leur mode d'organisation sociale qu'il vivront d'autant mieux en harmonie.

  • vincent poncet
    vincent poncet     

    Les zones sinistrées ont souffert d'avoir été subventionnées pour faire durer des emplois qui n'avaient plus raison d'être.
    Si le politique n'était pas intervenu, les entreprises de ces secteurs auraient dû tour à tour fait faillite graduellement, sur une période bien plus longue, et depuis bien longtemps, permettant ainsi à tout un chacun de se reconvertir à son rythme, considérant bien sûr qu'un licensiement n'est facile pour personne. Mais si toute une région tombe au chomage d'un coup, la recherche d'emploi sera bien entendu d'autant plus difficile.
    Et c'est bien la résultante de l'action politique qui a fait vivre sous perfusion ces activités et dès lors que le gouffre était trop important, ils ont arreté de les subventionner, ainsi ce sont bien des régions entières qui sont tombées d'un seul coup. Et de celà, bien peu de gens pourront effectivement s'en relever.

  • vincent poncet
    vincent poncet     

    Je pense que j'ai dû mal m'exprimer.

    *Le nationalisme est une action du champs politique, càd du champs de la contrainte. Rien à voir donc avec les options personnelles.

    - Ainsi, la question n'est pas de préférer tel ou tel pour telle raison, car chacun me semble être libre de vouloir faire ce qu'il veux avec qui il veux. Mais bien justement, la vraie question est de savoir si quelqu'un peut entraver des personnes dans leur volonté de faire quelque chose ensemble.
    Càd concernant le débat sur l'offshore si quelqu'un peut entraver un employeur d'employer un étranger sur le simple fait que c'est un étranger. Là oui, dans ce cas, la loi qui instaurera cette discrimination sera belle et bien une loi nationaliste et xénophobe.

    - Sur la propriété des moyens de production, je ne sais comprendre votre remarque car si votre propos est de savoir si elle doit être réservée aux nationaux ou pas, ce critère politique serait bien entendu nationaliste / xénophobe. La propriété est au propriétaire légitime càd les actionnaires actuels, car l'action est un titre de co-propriété de l'entreprise. Les actionnaires auront obtenu ces actions soit en étant des les fondateurs initiaux, soit dans ceux qui auront ajouté du capital ensuite, soit de ceux qui auront acheté des actions aux précédents légitimes propriétaires de ces actions.
    L'ambiguité de votre propos est que l'expresssion " les moyens de production devraient appartenir à ceux qui produisent" est en l'état même dans les propos des tenants de la lutte des classes marxiste, en sous-entendant que "ceux qui produisent" sont les "travailleurs exploités par les méchants entrepreneurs capitalistes".

    Pourriez-vous eclaircir ces points que je comprenne mieux votre propos ?

    Merci.

  • Alain_
    Alain_     

    la disparition de metiers n'est pas si frequente
    les reconversions n'ont pas ete evidentes dans d'autres secteurs delocalises : charbonnages, metallurgie, textile etc
    certaines zones restent sinistrees comme dans le nord de la france des dizaines d'annees apres l'arret de l'outil industriel.

  • Prolouf
    Prolouf     

    Au lieu de blablater le Vincent il a qu'à aller faire Mumuze avec les Clodots, histoire de boire un coup. Ou aller dans les bas quartiers de Sarcelles: si y tiens une heure j'lui paye une bière!
    Y s'prens pour du suprême d'intello celui-là?

  • vincent poncet est lourdingue
    vincent poncet est lourdingue     

    Mister le libéral-moralisateur,

    je vous souhaite bien du bonheur après que vous ayez perdu votre emploi, et que vous vous retrouviez bien obliger d'aller faire la queue à l'ANPE pour chercher une formation de reconversion dans un métier que vous détestez.
    Réfléchissez en prenant en compte le plus de points de vue possibles, en essayant de vous mettre à la place de chaque partie dans un de ces points de vue.

    Cordialement

Lire la suite des opinions (33)

Votre réponse
Postez un commentaire