En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Comment les gendarmes pénètrent les ordinateurs embarqués des voitures
 
GK

Les scientifiques du Pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale n’hésitent pas, pour faire avancer une enquête, à manier des techniques de hackers pour percer le secret du réseau embarqué d'un véhicule.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • lelino
    lelino     

    Cela me rappelle les années 80 avec le gravage des vitres. Deux solutions étaient proposées : soit on gravait le numéro de la plaque minéralogique, soit on gravait le numéro du moteur ou du chassis. J'ai toujours opté pour le gravage du numéro de la plaque minéralogique, car en cas de contrôle, le représentant de l'ordre peut fait un rapide examen carte grise - plaque - vitre. A l'époque, des amis qui avait l'autre système m'ont toujours dit qu'aucun représentant de l'ordre leur avait demandé d'ouvrir le capot pour vérifier si tous les numéros correspondaient... A l'heure actuelle, je n'ai jamais vu un représentant de l'ordre vérifier ce genre de choses. C'est vrai que maintenant certains véhicules sont équipés de système de détection à distance de plaques pour vérifier un éventuel vol. Mais si c'est une doublette de plaque, il ne se passera rien. J'ai déjà reçu un PV dans ce sens. Heureusement pour moi, le véhicule incriminé n'était pas tout à fait le même. Il n'y a qu'en cas d'accident que des contrôles pointus sont faits. Les voleurs ont, malheureusement, encore de beaux jours devant eux !

Votre réponse
Postez un commentaire