En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Comment le livre se transforme à l'heure du numérique

Mis à jour le
Comment le livre se transforme à l'heure du numérique
 

Le 30e Salon du livre se tient à Paris >du 26 au 31 mars. La numérisation des contenus est dans l'air du temps : revue de quelques initiatives dans ce domaine.

Newsletter Actualités

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

20 opinions
  • Sergio974
    Sergio974     

    Ce ne sont pas ces avancées technologiques tout de même formidables qui créé du chomage. C'est bel et bien nos sociétés qui ne les intégrent pas correctement qui sont les bachibousouks responsable de notre chomage !

    Souvenez-vous de Wallee, le dessin animé Disney, et de sa morale finale. Un jour toute cette technologie aura pour but de nous rendre plus heureux et plus "fort" en tant qu'individu. Utopie ?

    Pour revenir à ces livres electroniques. Si l'une des conséquences est que les gens lisent plus, là bah c'est gagné non ? Mais que liront-ils ?

    Par contre via internet certains pourront dire : "dis moi ce que tu lis et je te dirais qui tu es." ahah et les autodafés seront bien polluants ohoh

  • rnkl5zer40yçzer
    rnkl5zer40yçzer     

    Bonjour, en fait à mon avis ce qui est nécessaire c'est de repenser la relation revenu/travail. Le travail "disparait" de plus en plus et ca fait au moins 10 ans que ça dure (cf J.Rifkin). Ce qu'il faudrait c'est que nos chers politiques et nous mêmes trouvions une autre façon de dégager des revenus pour tout un chacun.
    Cordialement

  • Guimo
    Guimo     

    Le livre électronique est une blague.

    Déja, ce n'est pas un livre, c'est un ordinateur.

    Ensuite, le problème du livre vient du contenu pas du contenant : par exemple, un roman, c'est 200 pages de lecture sans vidéo, son, interactivité... Ce n'est pas le livre électronique qui va résoudre le problème. Le futur du livre, on le connait déja : textes courts, liens hypertextes, vidéos, sons...

    Je ne vois pas l'avantage d'un livre électronique. De plus, il faut se le trimbaler partout "au cas ou", alors qu'un livre classique peut s'acheter à l'improviste. Et quid du pret, de l'autonomie, du risque de casse???

    Cette blague du livre electronique ne prendra jamais dans le grands public. Il peut par contre être un très bon outil pour les métiers liés au livre : édition, bibliothèques...

  • Minahouet
    Minahouet     

    A l'heure où l'on parle d'écologie, est-il raisonnable de commercialiser ces appareils? Comment seront-ils recyclés? que contiennent-ils? du plomb, du silicium, du NF3? En plus c'est loin d'être une nécessité, même pas un confort par rapport à un livre classique.

  • Mauchrist
    Mauchrist     

    , il y a eu des oiseaux de mauvaises augures !
    L'automobile ? Que vont devenir tous ceux qui travaillent à partir des chevaux et autres boeufs ? Etc.
    Qu'il était beau le temps des tablettes de terre d'argile !

  • Mauchrist
    Mauchrist     

    C'est surtout le comportement de certains libraires qu'il faut stigmatiser !
    Ils sont passés de commerçants à vendeurs sans aucun état d'âme et là, ça ne va pas du tout !
    Prendre le client pour un con aussitôt qu'il sort du magasin n'est pas rare, je l'ai vue et entendue.
    Il ne faut pas non plus oublier qu'il y a les abonnements qui ne font pas du bien aux libraires, mais qui n'est pas sensible au fait de payer moins ET d'avoir à domicile son journal, comme les revues ?
    Tout est à prendre en compte et comme le dit « Perfoura », cela créera d'autres emplois (souhaitons-le).

  • jofrmetz
    jofrmetz     

    bref, y a pu qu'à faire un suicide collectif ?

  • Libraire qui pue
    Libraire qui pue     

    En tant que vendeur d'allumettes au chômage, je vous conspue monsieur

  • grugru
    grugru     

    On nous force la main . Quand on nous dit que les livres papier vont cohabiter avec les livres numériques c'est faux . Le fin mot de l'histoire c'est que ca arrange une minorité de court circuiter des intermédiaires qui coûtent chers à entretenir . Les majors par ex . stigmatisent le piratage , non , pas parceque ca tue des emplois ( si ce n'est pas les pirates c'est elles , c'est de la dématérialisation ) , mais parcequ'elles perdent des profits énormes .Sais tu que youtube ( seulement alors avec les autres cumulés ) , leur apporte 8000 $ de l'heure par vidéo visionnées ?
    ( http://www.pcinpact.com/actu/news/56103-youtube-majors-revenus-8000-par-heure.htm )
    Ca créer des emplois , oui mais pas équitablement ( tout est centralisé dans un seul pays parfois voir délocalisé ) ou moins nombreux ( 1000 emplois classique = 20 emplois avec du dématérialisé ) .
    Le livre va être pareil seul hachette qui est le second éditeur mondiale en tirera des bénéfices à long terme , le reste va être sinistré ou racheté à tour de bras comme les majors qui à coup de lobbyisme intensif impose ses règles du jeu et se dénombrent au nombre de quatre principalement et seulement pour le secteur musicale si je ne me trompe pas .
    Moi je suis très pessimiste et pense que bon la crise va perdurer très longtemps .
    Un cas concret , je n'achète plus de jeu vidéo par ex. car il faut une connexion internet permanente maintenant ( ubisoft , EA ) .
    Les dvd j'en achète peu , je loue c'est moins cher , et je ne suis pas pénaliser avec des protections ( drm , hdcp pour le blu ray ) car au finale avec ces dernières ça revient au même .
    J'achète de moins en moins .
    Au lieu de remonter à la surface on sombre dans les abysses .

  • Cyril89
    Cyril89     

    Je pense que la dématérialisation est un essai. Après c'est la masse qui va décider si oui ou non il est intéressant de dématérialiser les films, la musique, les jeux vidéo ou encore les livres de manière générale.

    Si ça n'est pas le cas, ces systèmes feront faillites.

    Si c'est le cas, ça sera inéluctable et là où des emplois disparaîtrons, d'autres apparaitrons.

    Maintenant, je pense qu'un emploi peut se valoriser et qu'il est souvent indispensable d'avoir un avis éclairé dans des domaines spécifiques.

Lire la suite des opinions (20)

Votre réponse
Postez un commentaire