En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Comment la police veut filtrer le web pour lutter contre la pédopornographie

Mis à jour le
Comment la police veut filtrer le web pour lutter contre la pédopornographie
 

Interpol est en train de constituer une base de données internationale d'empreintes numériques qui sera mise à disposition des acteurs du Net pour bloquer l'accès aux contenus illégaux. Un filtrage bien plus fin que celui basé sur le DNS.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Fakrys
    Fakrys     

    moi je dis bravo et sans aucune réserve!

    et bien des choses aux paranos de service qui voient partout le mal!
    moi on peut me surveiller, me lire, m'écouter et je m'en fous car j'ai rien à me reprocher!
    et tant mieux si ça m'aide à prouver qu'on a piraté ma connexion ou mon ordi pour y mettre de telles images et que ça me sauve donc quelque part la vie!

    avec vos obsessions paranoïaques vous facilites le boulot des salauds, pas seulement des pédophiles mais des terroristes, du grand banditisme et de mafias, des harceleurs du net et j'en passe...

    pire vous vous attaquez à nos démocraties au lieu de le faire aux tyrannies qui sont elles véritablement dangereuses et sans contrôles!!!

    quand à la pédophilie, les logicielles de filtrage voient parfaitement et distinguent si il y a du poil ou pas et depuis longtemps!
    le poil était ce qui distinguait les adultes des gosses: moi si il y a pas de poil ça ma dégoûte carrément!!!
    mais à cause de la dictature du porno et d'une mode imbécile, on épile et supprime les poils!!!
    une catastrophe, qui fait hurler ce qui reste de gynécologues, au passage.
    pas un plouc qui se demande pourquoi il y a du poil et si ça ne sert pas à quelque chose...
    oui ça sert! ça protège notamment contre les maladies, infections!!!

    bref on est obligés d'inventer un filtrage ultra fin et seulement maintenant pour contrer des malades!

    et y'a d'autres malades qui osent contester ça au nom soi disant de la liberté!!!
    mais la liberté c'est pas tout faire ou dire ou faire et dire n'importe quoi!!!
    la liberté c'est avoir un véritable choix. ni plus ni moins.
    car quand on fait et dit n'importe quoi, on atteint auto la liberté de l'autre!!!

    et vous croyez que les gamins ont le choix eux?!
    c'est immonde et scandaleux d'oser dire non au filtrage avec je ne sais trop quelles arrières pensées! rien ne justifie cela. désolé.

  • Ratibois
    Ratibois     

    Pseudot, je suis tellement de ton avis que je trouvais limité de me contenter d'un +1 dans le pouce vert.

  • PSEUDOT
    PSEUDOT     

    Il reste pas mal de flou derrière ce projet en apparence très louable.
    Déjà, ce serait bien de faire la distinction entre les images d'enfants réels et les dessins et autres images virtuelles. Histoire de savoir s'il y a réellement une augmentation des victimes ou non. Ou si on cherche à nous faire peur pour faire passer des mesures de surveillance pas forcément justifiées.

    Il y a un autre point plus inquiétant : qui contrôle ces organes de contrôle / censure de l'Internet ? Car ne soyons pas naïfs, s'ils peuvent filtrer la pédopornographie, ils peuvent le faire pour n'importe quel autre contenu.

    Bref, derrière le but louable de défendre les victimes, il se dessine la mise en place d'une surveillance généralisée de nos pensées et d'une manipulation discrète de l'espace public par les autorités. Cela peut servir aux meilleurs desseins, bien sûr, mais aussi aux pires, ne l'oublions pas... Imaginez seulement Hitler ou Staline avec les moyens de surveillance que possèdent aujourd'hui nos dirigeants. Effrayant, non ?

Votre réponse
Postez un commentaire