En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Clic, clac, c'est dans la boîte !

Clic, clac, c'est dans la boîte !
 

Des chercheurs ont modifié génétiquement des bactéries pour les transformer en pixels de film photographique. Une découverte qui ouvre la voie à l'apparition de nano-usines, où des bactéries ouvrières fabriqueraient des composants électroniques minuscules...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Traroth
    Traroth     

    Oui, enfin, bon, les exemples que tu cites sont tous tirés de la littérature de science-fiction. De là à dire que c'est directement transposable à la réalité (on attend toujours de se faire exterminer par des intelligences artificielles qui nous veulent du mal. Un thème très à la mode dans la SF des années 80).
    Par exemple, dans "La proie", Crichton a salement mal pigé un truc concernant la viscosité de l'air : c'est un phénomène utilisé dans les disques durs pour faire léviter les têtes de lectures à des distances micrométriques sur des disques tournant à grande vitesse. Ca ne permet en aucune manière à des nano-particules de voler, jusqu'à preuve du contraire.

  • PoppuTheFrog
    PoppuTheFrog     

    Une longue histoire d'amour ! ^^

    Précisons d'abord que E. Coli n'est pas inoffensive, mais dangereuse pour l'organisme quand elle y est présente en trop grand nombre. Elle est déjà utilisée depuis plusieurs années dans les recherches génétiques (j'avais fait un exposé dessus en lycée il y a 10 ans ^^).

    Ensuite, je dirais juste pour dire que Mickael Crichton n'a rien inventé en matière de péril nanique (moyen habile de l'auteur de placer un livre fétiche ?) ...

    Je passe sur Star Gate SG1 (les réplicateurs en VF), X-Files (Skinner et ses super coagulants) et Star Trek (les borgs je crois), classiques du "petit-machin-devenu-gros", pour rappeler que même si les nano machines ne sont pas directement dangereuses pour l'Homme, elles peuvent influer méchament sur notre quotidien.

    Un exemple qui me vient à l'esprit est celui imaginé dans la série "Un agent très secret", où les nano du héros se faisaient la malle dans la nature et détruisaient tout le plomb qu'elles trouvaient. Pas de danger pour l'Homme, sauf que le plomb est un composant de l'encre. Du coup tous les écrits de l'humanité disparaient en fumée ... ne laissant que des pages blanches !

    Tout ça pour dire que l'utilisation de ce genre de nano organisme devrait et devra être extremement sécurisé ... du genre en orbite ou sur une autre planète ! ^^
    On rale déjà pour les OGM ... alors que les nano sont bien plus incontrolables !

Votre réponse
Postez un commentaire