En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
C'était comment un PC il y a 30 ans ?
 

L'IBM PC a 30 ans ce 12 août. L'occasion pour 01net. de revenir sur cette machine qui a considérablement influencé le marché de la micro-informatique.

Newsletter Actualités

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

28 opinions
  • KingKong75
    KingKong75     

    A l'époque j'étais impressioné par les Apple II. Mais j'ai tout de même acheter un PC et Masm (Microsoft Assembleur) pour essayer d'écrire des démos comme on en faisait sur les Amiga. Ce fut hard, car il n'y avait pas de communauté de ASM sur PC.

  • fabien888
    fabien888     

    Aux moins sa marcher c'était pas compliquer pas cher et l'ordinateur duré des années aujourd'hui plus grand chose ne vaut tout et fabriqué en Chine aujourd'hui un PC dur en moyenne 1 a 2 ans je n'achète plus de marque Française comme Compaq je reviens plutôt sur des marques Japonaises ou Tawainaises meilleurs en qualité.

  • The Future 2064
    The Future 2064     

    Tres interessant votre article sur le debut de l'informatique .

    Dire qu'aujourd'hui en 2011 on as des montres-cellulaire de 30 grames qui on une capaciter de 32 Gigabytes de disque interne (carte micro-sd) , qu'on peut telefoner , filmer , photographier , se connecter sans fil a n'inporte quel apparils Bluetooth stereo pour envoyer sans fil notre bibliotheque entiere de musique a partir de la montre , et tout cella n'aurait pas etre possible aujourd'hui sans le debut de l'informatique il y a 30 ans , merci a vous ! les cinglés de l'informatique !

  • prometheus
    prometheus     

    Si cette machine n'a pas marché, c'est parce qu'elle n'était pas pleinement compatible compatible avec l'IBM PC même si elle acceptait aussi le dos et le CP/M. Mais aussi que ses connecteurs d'extension étaient dans un format propriétaire, ce qui interdisait donc l'utilisation des extensions prévues pour le PC d'IBM.

    Etre en avance ne suffit pas. Il faut aussi savoir répondre aux besoins des clients pour avoir du succès et c'est ce qu'à fait le standard IBM. D'ailleurs tous les ordinateurs et les marques n'étant pas complètement compatibles IBM ont fait un flop. Les macs eux sont un cas à part puisque leur clientèle n'était pas la même que celle de l'IBM PC.

    Et les victimes à cette époque ont été nombreuses. Comme par exemple le projet initial du TO16 de Thomson qui a été abandonné au profit d'un PC compatible IBM ou le Falcon qui n'a pas su reproduire le succès de son grand frère l'atari ST.

  • aelangelina
    aelangelina     

    j'ai connu en 1981 ce genre d'ordinateur qui demandait une climatisation dans le bureau - il y avait de grande disquette ou carte - le choix de la couleur du mur pour ne pas fatiguer nos yeux - j'ai porté des lentilles à la place des lunettes et c'était plus confortable - quel grand pas d'ibm, j'ai aussi vu l'espace ibm au futuroscope dans les débuts d'ouverture "un seau, une pelle et du sable " le silicium contenu dans le sable composition des puces électroniques" les ordinateurs étaient très grands comme une pièce de maison ceux qui géraient les informations -quelle évolution, ensuite une puce électronique de la grandeur d'un timbre poste - l'infiniment petit......... bienvenue à l'avenir

  • Gérard de Mennecy
    Gérard de Mennecy     

    Et dire qu'à cette époque, il y avait en France une remarquable machine à peine plus grosse que l'IBM PC et pourtant multitache et multiposte (jusqu'à sept postes) avec un système d'exploitation intégrant un puissant gestionnaire de bases de données relationnelles et complété par un langage de programmation puissant et par ce qu'on pourrait considérer aujourd'hui comme l'ancêtre de l'Access de Microsoft. En plus, pratiquement pas de bugs au contraire des produits de Microsoft.
    Cette petite merveille aux possibilités sans communes mesure avec l'IBM-PC était le Micral 90-50 développé par la société R2E et repris ensuite par la Bull. Le système d'exploitation s'appelait "Prologue", le langage de programmation le "BAL" (Business Adapted language) et le logiciel d'accompagnement "Dialogue".
    La Bull a commercialisé cet excellent produit à la française, c'est à dire très mal, et c'est l'IBM-PC, pourtant franchement minable à coté, qui s'est imposé ! Bravo les frenchys pour ce beau gachis !

  • prometheus
    prometheus     

    Oui, car si effectivement le terme programmateur est généralement considéré comme le nom d'un dispositif technique et le terme programmeur le nom de la personne écrivant un programme, cela relève surtout d'un problème d'égo des programmeurs. Car en ouvrant un dictionnaire, tu constateras que les deux termes sont synonymes. En fait, c'est la même chose que quand un éboueur affirme qu'il est un agent de salubrité.

  • prometheus
    prometheus     

    Les cartes perforées, ça date de bien avant les PC d'IBM. Ca date même d'avant les ordinateurs. Puisque les métiers à tisser Jacquard fonctionnaient avec des cartes perforées. Sinon pour revenir aux cartes utilisées par les ordinateurs, elles étaient perforées grâce à des machines prévues à cet effet.

  • breizhat_92
    breizhat_92     

    On programmait à la mexicaine: on lançait un bac de cartes en l'air (1000 cartes) et on perforait à la mitraillette!:)

  • Jim-2010
    Jim-2010     

    Merci d'avoir éclairé ma lanterne :)

Lire la suite des opinions (28)

Votre réponse
Postez un commentaire