En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Avec Thalys, voyagez sans billet

Le réseau international ferroviaire Thalys lance Ticketless, un service de réservation par téléphone, sur Internet ou auprès des agences de voyages. Sans billet papier, ni carte d'embarquement.

Newsletter Actualités

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • crowne
    crowne     

    j'utilise le ticketless et j'en suis satisfait mais c'est vrai que dans l'ensemble, à part une majo-minorité de gens qui s'en sortent (clavier au bout des doigts) pour le plus grand nombre c'est plus compliqué, ça nécessite une bonne mémoire (quel train ai-je réservé ?) ou un organiseur électronique...
    L'exemple le plus frappant de ce que dit FX c'est France télécom : pour une boite qui vend du service telephonique leur accueil telephonique est nul (pas les gens, le système). Genre vous avez un probleme technique ; vous faites le 1013 ; on vous demande de taper 1, taper 2 ou taper 3 selon une arborescence prépolytechnicienne et quand vous arrivez à votre probleme "en raison du trop grand nombre d'appel tous nos techniciens sont occupés veuillez rappeler ultérieurement". Y a de quoi se taper la tête contre le mur.
    C'est quand même mieux quand il ya des gens. A cet égard un bravo d'honneur à Air France pour la vente par telephone ; on attend un peu ; il arrive que ça soit également coincé mais les femmes et les hommes qui sont au bout sont hyper serviables. Idem pour leur sevrice de modification des billets electroniques.

  • FX_
    FX_     

    Je ne dis pas que le progrès technique, c'est mal, mais il faut que ca s'inclut dans un progrès social, ce qui est tout l'inverse aujourd'hui. Avant les partenaires sociaux, il faudrait déjà voir à quoi va servir le profit généré par ce progrès : enrichir des individualités haut placées, investir ou servir aux employés de la société...

  • FX_
    FX_     

    Moi je prends souvent le train, et comme je paie mes billets, ben j'aime bien me faire contrôler, avoir un rapport avec le contrôleur, savoir que s'il y a un problème informatique (genre deux personnes ont la même place), régler la climatisation quand elle est trop forte, il va pouvoir me trouver une place ou résoudre le litige, et éventuellement dire aux contrevenants cigarette ou portable de stopper leurs délits (quoique malheureusement les contrôleurs laissent souvent les usagers dans leur merde). Bref, derrière l'automatisation il y a souvent une baisse de service pour l'utilisateur, quoiqu'en disent les grands pontes.
    exemple :
    - les FAI et autres opérateurs télécom qui n'ont même plus d'agence. L'utilisateur doit poireauter des heures sur des hotlines payantes pour le plus souvent n'avoir qu'une faible satisfaction. Par contre, pour débiter sur le compte, ca c'est super automatisé, y'a pas de problème.
    - Les centres de saisie de l'administration qui oblige à envoyer les papiers à plusieurs endroits à la fois. Si ce n'est pas géré, l'utilisateur ne peut plus se retourner contre l'organisme, parce que vous allez tomber sur un agent qui va vous dire "ah oui, mais nous on a tout fait comme il faut, c'est le centre de tri qui est en retard/ne fait pas son travail". Et pendant ce temps, les effectifs diminuent, les horaires des agents augmentent.

    L'automatisation fait baisser la qualité de vie, augmente les énervements et les dysfonctionnements, et prive l'utilisateur d'un recours au sens commun : allez vous battre contre une machine qui ne veut pas marcher.

  • FX_
    FX_     

    J'ai eu la même réflexion pour les gens qui vont surement perdre leur travail à la suite de l'appareil qui permet de faire ses courses tout seul dans les supermarchés. D'un point de vue de l'utilisateur, c'est pas vraiment super mieux, le temps qu'il gagne à la caisse, il le perd à lire le code barre de ces articles. Par contre, la caissière se retrouve sans boulot.

    J'adore cette phrase "Charge aux partenaires sociaux de travailler pour assurer la transition des personnes impactées". A la question d'avant "Ai-je un coeur", la réponse de Guillaume est non. Honnêtement, tu crois vraiment qu'on peut reclasser bien tout le monde tout le temps ?

  • Guillaume_
    Guillaume_     

    En effet, voir son poste menacé est inquiétant.
    d'un autre coté, si on n'avait gardé ce paramètre à l'esprit avant le déploiement massif du chemin de fer (pour par exemple ne pas faire perdre leur travail aux conducteurs de diligences), il n'y aurait pas de trains et... tu n'aurais pas de travail.

    Plaisanterie mise de coté, on doit se féliciter de toute forme de progrès technique visant à simplifier l'utilisation des services, qu'ils soient publics ou non. Un progrès qui favorise le plus grand nombre ne doit pas être rejeté parce qu'il défavorise une minorité : Charge aux partenaires sociaux de travailler pour assurer la transition des personnes impactées.

  • Sicore
    Sicore     

    C'est vraiment le genre de technologie qui menace mon job:Alors ai-je encore un coeur?Et si oui dequel côté balance t'il?

  • un utilisateur satisfait.
    un utilisateur satisfait.     

    En fait si tu as oublié ta carte, tu peux te servir d'une pièce d'identité comme dans l'aérien.
    L'intérêt de la carte à puce réside dans le fait que le contrôleur a un lecteur de carte sur son pocketPC. Il lui suffit donc juste de mettre ta carte dedans et hop c'est validé. Sinon il doit faire une recherche sur ton identité et vérifier que tu as un ticketless, ce qui est évidemment plus long.
    Franchement, sans parti pris, c'est très bien ce système.

  • Manu_
    Manu_     

    Ce n'est pas vraiment "sans billet". On remplace
    juste les billets papier par une carte à puce. Rien
    à voir avec du vrai ticketless comme ce qui se fait
    dans l'aérien depuis des années : On réserve et on
    se présente à l'embarquement avec une pièce
    d'identité sans badge, carte à puce ou autre
    gadget.

Votre réponse
Postez un commentaire