En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Aurélie Filippetti : « Google n'est pas exonérée de ses devoirs fiscaux »

Mis à jour le
Aurélie Filippetti : « Google n'est pas exonérée de ses devoirs fiscaux »
 

La ministre de la Culture a tenu à rappeler que le dossier fiscal des entreprises de high-tech n'est pas lié au versement d'un fond de 60 millions d'euros à la presse française.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • vincel
    vincel     

    alala

  • christodo
    christodo     

    Certes le taux d'impôt sur les sociétés ( 33 1/3 % en France s'applique au bénéfice et non pas au chiffre d'affaires )mais les charges sur ce type de transaction internet est faible.
    Et en rapportant le montant d'IS payé ( 5 millions ) sur le chiffre d'affaires généré en France par GOOGLE, on obtient une part d'imposition fictive ( puisque non basée sur le bénéfice ) de 0,38 %.
    Impressionnant : au plus les multinationales sont importantes et au moins elles sont imposées.

    Après il y en a ( toujours les mêmes, les grosses fortunes qui en payent peu proportiellement à leurs revenus ) qui vont dire qu'on paye trop d'impôt en France...

Votre réponse
Postez un commentaire