En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Arnaud Montebourg contre Booking : la réaction de Booking [MAJ]

Mis à jour le
Arnaud Montebourg contre Booking : la réaction de Booking [MAJ]
 

Le ministre de l’Economie a annoncé hier assigner la plate-forme de réservations devant le Tribunal de commerce. Faux selon Booking : l'action en justice daterait du mois de février et aurait été menée par Pierre Moscovici.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • 1D6
    1D6     

    Les hôteliers sont libres de ne pas utiliser (et donc de payer) les services de Booking ou Expédia.
    Qu'ils fassent leurs calculs sur l'intérêt de faire appel à ces agences de voyages qui ont pour rôle de leur apporter des clients.
    Comparez ces taux de commissions avec ceux de VRP indépendants ou d'agents commerciaux et vous verrez que ce n'est pas si élevé.
    Ce n'est pas sale une activité qui permette de rapprocher et se faire rencontrer l'offre et la demande. Cela s'appelle le commerce, c'est un vrai métier et il est normal et juste qu'il soit rémunéré.
    Maintenant chacun est libre de penser que son produit peut se vendre sans faire appel au commerce ou au marketing.

  • Elburlador
    Elburlador     

    Ce n'est pas vous qui payez l'utilisation de Booking quand vous réservez, c'est l'Hôtelier, qui voit sa marge grignotée de montants allant de 15 à 25%, Une paille !!!

    Montant qui quitte directement le pays sans payer d'impôts ni de TVA et qui ne sert pas à réinvestir ni créer des emplois.

    Avec de tels taux de commissions Booking n'est plus un service mais bien une contrainte pour l'Hôtelier qui ne peut meme pas proposer des tarifs plus intéressants à la fois pour lui et le client en évitant l'intermédiaire des sites de réservations.

    Cette initiative du Gouvernement est pour une fois à saluer, car la main mise des OTA sur le secteur du tourisme devient extrêmement inquiétant pour les professionnels de l'hôtellerie, spécialement les indépendant pris entre les feux des grandes chaines et la concurrence déloyale de chambres d'hôtes

  • Khalten
    Khalten     

    Un site met en relation un client et un fournisseur. Ce site gagne sa vie grâce à ça. Si le client final négocie directement avec l?hôtelier, booking ne gagnera pas d'argent et disparaitra. Alors que rien n'empêche un internaute de faire les pages jaunes et de négocier directement avec un hôtel. Ca prend juste beaucoup lus de temps. On paye donc le service qu'on utilise.
    C'est comme si on visitait une maison grâce à une agence immobilière et qu'ensuite on négociait directement avec le propriétaire.
    Ce ministre bouge beaucoup les bras, fait beaucoup de bruit et se plante presque à chaque. Il est pathétique !

Votre réponse
Postez un commentaire