En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Après les licenciements, des embauches au rabais ?

Après les licenciements, des embauches au rabais ?
 

La crise sévissant, les chômeurs informaticiens deviennent des proies faciles. En quête de travail, ils n'ont guère d'alternative.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • Michel_
    Michel_     

    Les ssii ont cela de particulier qu'elles n'apportent rien aux salariés en régie .
    La solution est d'être indépendant en virant ces parasites .
    Je gagne 70% de plus en passant en direct et je suis moins cher pour l'entreprise par rapport à ma facturation de ssii de 25% tout en ayant 5 ans d'expérience en plus .
    En plus contrairement à ce que l'on veut vous faire gober , c'est pas compliquer en eurl grâce la comptabilité qui est assuré par un organisme de gestion agréé , faut juste garder les notes de frais et envoyer tout ça au comptable.

    Maintenant , c'est vrai que tous les profils exotiques qu'on a vu fleurir dans les années 2000 sont dans la panade mais si vous avez un cv solide
    avec une formation informatique et de l'expérience passer indép car les entreprises ne sont pas dupes et savent très bien que les compétences ne sont pas
    identiques.
    N'est pas informaticien qui veut n'en déplaise aux ssii.

  • Jacques_
    Jacques_     

    Alors là je vous rejoins complètement !
    Et finalement on se rejoint sur le sujet : Les DRH font plus de la gestion comptable des ressources humaines que de la gestion de compétences.

    Si vous étiez américain, je dirais oui acceptez une place en deçà de vos diplômes (et encore pas dans toutes les boîtes, il y a des incompétents dans tous les pays). Mais ici pour la plupart au bout de 6 mois ils vous auront oublié au fond de votre poste sans se douter qu'il y a un potentiel évolutif qui se cache sous des monceaux de tâches répétitives et dévalorisantes.

    Et par voie de conséquences, qui partira bientôt pour un poste mieux ou pas mais ailleurs.
    Merci pour cet échange contradictoire, mais policé et surtout très enrichissant.

  • frellum
    frellum     

    Je ne cherche pas à quitter la France j'y suis revenu...aprés en être parti...alors.

    Je dit simplement que la gestion des ressources humaines dans l'entreprise française ne tient pas compte de la valeur des salariés.

    Quant à être une ressources qui se vend , je le tente tous les jours, sauf que les PMI PME n'ont pas encore assimiler ces nouveaux paramètres.
    J'ai beau proposer à ces dernières de vendre mes services entre plusieurs à temps partagées...> pas de réponses.!!

  • frellum
    frellum     

    Je ne pense pas pour ma part avoir répondu à côté " de la plaque" .
    Mais si je suis votre raisonnement, il faut accepter de dévaloriser un acquis, une experience et un diplôme, pour pouvoir accéder à un emploi.
    Je viens tout juste d'obtenir un diplôme de technicien supérieur en administration réseau informatique et télécom.....et les emtreprises n'ont de cessent de chercher à embaucher pour le poste auquel j'aspire.....des ingénieurs avec 5 à 10 ans d'expérience etc... et ces ingénieurs contrairement à ce qui ce dit acceptent de perdre en salaire pour accéder àl'emploi...
    Alors dois-je accepter un poste de technicien en maintenance informatique pour enfin accéder à l'emploi (ce n'est pas mon métier et c'est tout ce que je trouve ).Les entreprises se comportent en consommateurs et cherchent le salarié à "5 pattes".
    C'est de la gestion de ressources humaines à court terme.. mais pendant ce temps que pouvons nous espérer ?!!!

  • Jacques_
    Jacques_     

    Je pense que l'on s'est mal compris :
    Je n'ai jamais parlé de "c'est mieux ailleurs car c'est nul en France"
    Je n'ai jamais appeller à lutter contre le libéralisme

    Je dis juste qu'une entreprise ce sont aussi et souvent d'abord des hommes avec un capital expérience, connaissance, etc. Et que à gérer les effectifs comme on gére des stocks de pièces détachées on perd en capital (Expérience, par exemple).

    Je pense que si on sortait les dépenses de formations et d'autres dépenses de personnel du compte de résultat des entreprises pour le passer en immobilisations (car c'est cela la formation des employés : un investissement sur le long terme), il y aurait beaucoup moins de licenciements "financiers". Car les actionnaires aiment qu'on leur verse des dividendes qui sont calculés sur le résultats, mais a contrario, ils détestent qu'on diminue la valeur de l'entreprise, qui est calculée sur la valeur des immos.
    A bon entendeur des techniques financières, salut.

  • Pancho Villa
    Pancho Villa     

    Vous raller sur les SSII, les cadres, les employés... bref sur la France où rien ne va plus mais vous y êtes toujours. Voilà bientôt 10 ans que j'en suis parti et je pense pouvoir dire que si "le changement d'herbage réjoui les veaux" tout n'est pas rose chez nos voisins ou de l'autre côté de l'atlantique.

    De toute façon encore quelques années et les indiens vous aurons bouffé tout crus. Il ne restera plus qu'a ouvrir des millier de maisons d'hotes !

    Arrêter de raler, le liberalisme est là et bien là, ^peux importe grâce ou à cause de qui. il ne reste plus qu'a agir contre ou pour en profiter.

    Signée: une ressource qui vend sa force de travail.

  • rogerlechat
    rogerlechat     

    Que fais tu des charges de structures. Frais bancaires pour gérér le BFR, de l'IFA, de la taxe pro, ammortissement du matériel, de la RC pro, du loyer, du tel, de l'EDF, des intercontrats à payer (je suis désolé on ne vire pas quelqu'un du jour au lendemain suite à une rupture de contrat, surtout en france), des salaires des commerciaux pour trouvé le business... alors avec 30% de marge sur les contrats je peux te garantir que l'équation n'est pas simple à résoudre.

    Si c'est aussi lucratif que tu le sous-entends, tu es donc certainement entrain de créer une SSII ou alors c'est déjà fais? Mais je comprend pas pourquoi tant d'informaticiens restent au chomage plutôt que de créer leur SSII.

  • frellum
    frellum     

    Tout à fait d'accord avec votre avis... et je rajouterai même que le plus gros souci de la france et d'oublier de récompenser le travail. Un salarié qui s'investit aujourd'hui n'a pas foncièrement plus de chance de se voir récompenser par rapport à un aure qui ne montre pas plus d'implication à son poste...les DRH encouragent les "fainéant" et décourage les autres...
    Aux Etats-unis comme ailleurs, si tu "bosses" tu sais qu'il y aura quelque chose au bout...En France c'est l'inverse !!!!
    Et enfin plus incidieux, les informaticiens dit cadres, en place, se gardent bien de se remettre en question et font main basse sur le travail de leurs "nègres" du haut de leur incompétence....

  • Jacques_
    Jacques_     

    Intéressant point de vue celui qui est de montrer qu'aux Etats-Unis certains acceptent de prendre un poste à une niveau de salaire diminué de moitié.
    Ce qui est omis est le fait que dans beaucoup d'entreprise made in USA, on entre dans l'entreprise à un poste pour découvrir la culture de celle-ci et pour pouvoir prouver ces compétences et sa motivation. La contre-partie est qu'il est très fréquent de voir ces personnes "montées" vite (1 ou 2 ans) à leur niveau de compétence voire plus.
    Aujourd'hui encore en France personne n'accepte de poste "inférieur" à leur niveau parce que c'est écrit dans le "marbre" (contrat de travail) et dans la tête des DRH, et que pour bouger il faut dans beaucoup de cas avoir un diplôme qui le justifie.

    Où est le moteur de l'ascension sociale dans ce pays ?

  • chichi@gov.fr
    chichi@gov.fr     

    Mr Chirac, le taux de chomage en France est flamboyant et ceci dans tous les secteurs.
    Mais sur le secteur des systèmes d'informations,
    ce secteur est trop stratégique pour etre dans cet état.
    nous allons bientot etre dépasser par la Chine.
    Il y a urgence à créer des emplois dans l'informatique en France.
    Le patronnat n'a pas compris l'urgence.

    Informaticiesn regroupeons nous.
    il n'y pas que les paysans que doivent faire du lobby.
    En quand une aide , une subvention européenne pour les informaticiens au chomage.

    Les sii sont une catastrophe pôur l'informatique en France.

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire