En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

« Acheter des BD numériques doit être plus simple que de les pirater »

Mis à jour le
« Acheter des BD numériques doit être plus simple que de les pirater »
 

L’avenir de la bande dessinée passe-t-il par le format électronique ? Bruno Barberi, chargé de l’édition numérique aux Humanoïdes associés, nous parle de sa vision et évoque le piratage dans la BD.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • michel michel
    michel michel     

    Je n'ai pas lu tous les articles qui font suite à l'article ; que ça ne m'empêche pas de donner le mien.
    Une nouvelle fois l'ipad est mis en avant pour ce qui est de proposer une alternative numérique au papier... je crois bon cependant de rappeler, suite à la lecture d'un article de Charb dans Charlie Hebdo, que la société apple se réserve un droit de regard sur le contenu de ce qu'il diffuse.
    Je suis auteur de BD et je gagne mal ma vie avec ça (je suis très heureux au demeurant, rassurons-nous), mais bon, j'ai choisi de ne pas gagner de fric facilement en vendant ce que je sais faire à n'importe qui, en gardant donc une certaine indépendance... Et je fais difficilement le lien entre "indépendance" et "droit de regard sur le contenu", en gros.
    ça n'interpelle que moi, cette histoire?

  • Blackfox
    Blackfox     

    Le problème n'est pas le prix dans l'absolu mais le rapport qualité/prix. Quand on achète un DVD ou un Blu-Ray on a une bonne résolution, le making of, les commentaires, la possibilité de choisir la langue, des inédits, etc... donc quelque chose de très nettement supérieur à ce qui existait avant. Or dans l'offre BD numérique actuelle c'est le contraire: que des trucs hyper-courants et dont la qualité est inférieure aux versions piratées, un comble quand les éditeurs ont les fichiers numériques originaux manipulables à souhait!

    Donc déjà commencez par proposer quelque chose de correctement packagé: BD numérique avec choix de la langue et du mode N&B/Couleur + bonus (reportages vidéo sur les auteurs, planches inédites, etc...)

    Aujourd'hui les éditeurs ont 5 ans de retard sur les pirates, n'ont strictement rien fait en attendant tranquillement que les tablettes arrivent sur le marché (on le savait depuis plusieurs années), et espèrent décrocher le jack-pot avec une offre minable. Eh bien non messieurs, il va falloir revoir votre copie sérieusement, investir massivement dans la production de making-off, dans la numérisation et la restauration des BDs dont vous n'avez pas les flashages numériques, dans la traduction, et dans la définition d'un standard technologique de haute qualité en coopération avec vos propres concurrents. Après seulement vous pourrez en tirer les dividendes et convaincre à la fois ceux qui sont déjà habitués à la BD numérique grâce aux pirates et les réfractaires! En attendant ceux qui sont déjà convaincus resteront chez les pirates et les réfractaires dans leurs albums papiers...

  • JMZ
    JMZ     

    … trop cher. 4€ pour un truc numérique c'est deux fois trop cher. Vendez moins cher, vous vendrez plus du double.

  • Laurent d'iGoMatiK
    Laurent d'iGoMatiK     

    Quand je pense au plaisir d'utiliser le numérique il y a trente ans, et j'en étais, je me dis que la qualité d'aujourd'hui est incomparable. Tant en musique qu'en images !
    Le papier restera le meilleur support pour cette forme d'art, comme la toile pour la peinture.
    Et le numérique sera le vivier d'où il faudra tirer les perles qui vaudront la peine de passer sur ce support (40% des BD ne sont-elles pas pilonnées chaque année ?).

  • jofrmetz
    jofrmetz     

    les bd numériques ne seront que articles de consommation "jetables", alors que le papier c'est vivant.J'ai plus de 40 ans et je relit encore des vieilles bd qui 30 ans passés toujours avec le meme plaisir, ce que je n'aurais pas avec le modèle numérique.

  • Joseph Béhé
    Joseph Béhé     

    Il y a la lecture, l'exposition, le spectacle et le jeu...

    Quand le rapport texte-image est né, on aurait pu faire les même prédictions pessimistes.
    Or il se trouve qu'à partir du 18ème siècle, la combinaison de la lecture (lire du texte) l'exposition (voir des images) et les spectacle (mise en scène / ellipses / cadrages) a donné la bande dessinée...

    Les frontières sont poreuses. Bien présomptueux celui qui sait comment vont évoluer les différents médiums dans les années à venir...

  • c@ssoulet
    c@ssoulet     

    Je n'imagine pas payer un kopek pour une BD electronique. Pour moi, la BD c'est papier. Ca se garde, ca vieillit comme un bon cru et ca se transmet à ses enfants comme un petit trésor.

    Je suis peut etre un vieux con mais, à la quarantaine passée, je n'attends de l'électronique qu'une sorte de pub améliorée. Quelques planches dispos en free dowload, juste pour me donner envie d'acheter "la vraie".

    Quand aux BD animées et, pourquoi pas, interactives, moi j'appelle ca un jeu video. Je suis équipé, merci, et je ne suis pas sur que les éditeurs de BD soient les spécialistes du gameplay.

  • Laurent d'iGoMatiK
    Laurent d'iGoMatiK     

    Chez nous on essaye de la faire la différence, on a même du pur numérique, produit en numérique pour le format visé (Adabéo, très bon exemple puisque n°1 du top livres numériques actuellement).
    Et tout comme le papier on peut envoyer le numérique adapté au format, l'exemple est toujours bon, la version ipad est forcément nettement plus confortable, et cette tablette est loin d'être trop petite.
    Au contraire elle peut même paraître trop grande parfois, avec des strips comme La Véritable Histoire Couleur, pourtant conçus pour le support (mais aussi pour le papier), certaines cases sont presque trop grandes !
    Reste aussi que le numérique, piraté ou à bas prix (pour éviter le piratage) est un excellent moyen d'aller chercher des lecteurs qui ne seraient pas venus au papier, un instrument de conquête en quelque sorte ?

  • Login090990
    Login090990     

    On se dirige peut-être vers un modèle dans lequel les lecteurs achèteront d'abord leurs BD en numérique, et se tourneront ensuite vers les albums physiques comme vers des versions « de luxe ».

    c est effrayant de lire ça pour un lecteur de bd . considérer que la bd numérique peu être un produit final en soit ça fait peur .
    sans parler du fait que la bd papier devienne un produit seulement accessible pour les classes hautes ( quoique actuellement on est pas loin de ça ).
    le numérique n est qu une pale copie de l objet papier . je dit pale car aucune offre numérique propose un fichier dont la couleurs respecte les couleurs originelles . suffit de comparer son album papier et celui qu on voit a l écran . au lieu de penser a refaire la même chose qu en papier créez des nouvelles bds qui seront elles , numeriques , adaptées a l ecran etc....

    Nos albums sont déjà piratés ! Soit on verrouille encore plus soit on développe l'offre légale en la rendant plus simple. Nous sommes partisans de la deuxième solution. Quand acheter des contenus sera devenu plus simple que de les pirater, nous aurons alors remporté une grande bataille.
    c est faux en fait , quand vos albums seront plus simple a acheter , ils seront plus pirater puisque la c est pas simple et ils le sont déjà . pour éviter le piratage que vous avez laisser faire pendant des années car cela vous faisait de la pub gratuite et aucune baisse sur vos chiffres d affaires . il faudrait proposer une offre qui n existe pas .
    ce vous proposez existe déjà dans les réseaux depuis très longtemps .
    et au lieu d essayer de combattre le piratage ,Il eût mieux valu peu être d essayer de l utiliser en discutant avec les pirates car après tout ce sont eux les pionniers de la bd numérique et non pas les societe qui sortent du néant depuis moins de deux ans , car ce qui est en ligne est en ligne et personne peut rien y faire

  • Joseph Béhé
    Joseph Béhé     

    Quand les éditeurs commenceront à financer de la bd écrite spécialement pour une lecture à l'écran on aura fait un grand pas.

    Pour l'instant "l'édition numérique" consiste juste à essayer de faire rentrer de gré ou de force des planches faites pour un format album dans des téléphones ou des tablettes elle-même trop petites...

    Il es regrettable qu'on ne fasse pas la différence...

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire