En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

3GSM : stratégies différentes sur le Wi-Fi, pour Orange et SFR

Les deux premiers opérateurs mobiles français profitent du 3GSM World Congress pour présenter leur offre en matière de réseaux locaux sans fil à haut débit (WLAN). Si la filiale de France Télécom entend gérer directement plusieurs centaines de sites, SFR refuse de s'affirmer comme opérateur direct de hot spots.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Zentak
    Zentak     

    Je te rassure, ce genre de partage existe deja. Outre le fait de
    partager mon appartement avec un co-locataire je partage
    mon accés internet en Wi-Fi avec toute personnes se trouvant
    à une proximité de 40 mètres.
    Merci au Wi-Fi et à Macintosh et sa technologie airport qui
    date de plusieurs années et qui se trouve deja en double
    norme 802.10b et g avec un débit relatif de 45 à 50 Mko.

  • comment.anonymous
    comment.anonymous     

    Je te rassure, ce genre de partage existe deja. Outre le fait de
    partager mon appartement avec un co-locataire je partage
    mon accés internet en Wi-Fi avec toute personnes se trouvant
    à une proximité de 40 mètres.
    Merci au Wi-Fi et à Macintosh et sa technologie airport qui
    date de plusieurs années et qui se trouve deja en double
    norme 802.10b et g avec un débit relatif de 45 à 50 Mko.

  • PM paris
    PM paris     

    Le principal problème ici est la confusion des genres. Le Wi-Fi est une norme informatique et non téléphonique qui est de plus en plus utilisée pour créer des réseaux locaux sans fils. Les personnes équipées de d'ordinateurs portables équipés d'antennes peuvent donc se connecter sur le hot-spots et n'ont géralement pas à acheter d'équipement supplémentaire (contrairement au Be Bop).

    Ma critique va vers les opérateurs téléphoniques qui n'ont, une nouvelle fois ?, pas compris le marché. Donnez moi une bonne raison pour payer cher (10 euros pour 2 heures) alors que j'aurai trés certainement la possibilité de trouver un réseau Wi-Fi à proximité qui m'offrira le même service gratuitement (souvent sans le savoir). Les aéroports sont effectivement un cas particulier car trés fréquentés par la clientèle cible et entouré de relativement peu de sites susceptibles d'avoir un réseau Wi-Fi. Par contre dans les grandes villes, je n'éprouve aucune difficulté à me connecter sur un réseau privé donc tant que les propriétaires de ces réseaux accepteront de "partager" leur bande passante avec d'autres, je n'aurai aucun pb. Pour ma part tant que j'aurai la possibilité de partager avec les autres, je laisserai mon réseau ouvert aux autres (avec un système de partitionnement afin que les utilisateurs n'accédent pas aux données de mon réseau).

    Je suis donc un client potentiel de ces services mais qui n'est pas prêt à les utiliser. Il sera d'ailleur intéressant de voir si les détenteurs de réseaux Wi-FI privés vont s'organiser en réseau afin de ne partager qu'avec d'autres membres partageant leur réseau, une forme d'échange comme il en existe déjà pour les appartements par exemple.

  • Traroth
    Traroth     

    Wi-Fi, c'est un peu à l'UMTS ce que le Bibop etait au GSM, non ? Tu peux pas t'en servir partout (presque nul part, en fait) et ça peut disparaitre d'un jour à l'autre (rappelons quand meme que l'UMTS sort tout doucement des limbes : les premiers terminaux arrivent)

Votre réponse
Postez un commentaire