En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

200 000 foyers privés de moyens de communication dans le Sud-Ouest

200 000 foyers privés de moyens de communication dans le Sud-Ouest
 

La tempête de ce week-end laisse environ 200 000 personnes sans téléphone fixe ni Internet. Le réseau mobile est lui aussi touché.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Nacyl
    Nacyl     

    J'ai bien noté tes remarques, pourtant, la mise en place d'un tel service serait d'utilité publique pour tout la population et en premier lieu les sinistrés !
    Il est évident que ceux qui n'ont plus d'électricité ne pourront pas consulter le site mais tous les autres si et faire circuler l'information !
    Un tel site pourrait, par exemple, servir d'outil précieux pour les radios (locales ou nationales) qui pourraient messages aux heureux propriétaires de postes de radio à pile et donc informer... les premiers concernés !
    Par ailleurs, pour la mise en place de la remonté d'information, je suis bien certain que les équipes sur le terrain sont dotées de moyens technologiques permettant de mettre à jour les informations à moindre coût et ce de façon efficace.
    Un portail dédié et des entrées pour chaque service concerné pour que chaque équipe puisse mettre à jour serait plus probant que des communiqués de presse indiquant qu'il reste encore 50000 personnes sans courant...

    C'est certainement intéressant, on se sent moins seul mais ça n'aide pas !

    Maintenant, pour ce qui est de l'enfouissement et des moyens financiers associés, la tempête va coûter encore cher en réparations, on peut provisionner en prévision des travaux à effectuer, on peut aussi éviter de dilapider les revenus en redistribuant la totalité des bénéfices aux actionnaires, des pistes il y en a donc quelques-unes !

    Reste une question, qui aura la volonté de prendre la décision sachant que le retour sur investissement ne sera effectif qu'en cas ne nouvel incident climatique ?...

  • ça ne rapporterait rien.
    ça ne rapporterait rien.     

    Effectivement, l'idée est bonne, dans le sens où elle évoque d'internet, 'nouvelle technologie', pour apporter un bien-être dans des périodes délicates, un outil pemettant une meilleure cohésion au sein d'une communauté... sauf que :
    - sans électricité, pas de PC, donc pas d'internet, donc pas d'accès au portail...
    - sans Telecom, ... ben idem.
    - sans électricité sur les réseaux 'sécurisés' (dont certains relais telecom), ben pas de mobile non plus pour que des proches t'informent du nombre de jours qu'il te reste à en baver...

    Donc, en gros, rien ne vaut d'aller discuter, en VRAI avec les p'tits gars en bleus, qui eux, auront une petite chance de te renseigner sur le temps de reconnexion au réseau estimé pour ta portion de village.

    De plus, comment gérer tous les différnets acteurs qui devraient mettre à jour, en temps réel !, l'avancée des travaux ? Tu n'as pas idée de la charge de travail que ça représente, pour être fait EFFICACEMENT. Et là, ...qui paye ce service ? L'Etat, ou bien les différentes sociétés impliquées ? Tiens donc... on en a capitalisé quelques unes (heu... toutes, en fait, non ?), c'est pas pour leur demander un nouveau service public gratuit. Faut être logique.
    On revient d'ailleurs aux efforts évidents à fournir...
    Ca aussi, c'est assez simpliste comme phrase : la sécu du réseau coûte très cher (enfouissement). Qui provisionne la masse d'argent?
    RTE: Au nom de quoi ?
    l'Etat ? : Va le convaincre !(droite comme gauche) -> aucun retour sur investissement. Donc, aucun interêt.
    Snif...

    Pour résumer : on a jamais obtenu d'amélioration des services gérés par l'Etat (EDF, Telecom, Eau... avant) sans un évènement majeur, un effet levier très puissant.
    Et on a jamais obtenu d'amélioration des services privatisés... si ça ne leur rapporte pas d'argent à court terme. Et là, c'est pas le cas.

    Moralité : fais une provision de bougies. On a voté pour.

  • Nacyl
    Nacyl     

    Plus de courant et tout s'arrête...
    Plus d'alimentation pour les usagers, plus de pompes pour les châteaux d'eau, plus de transports ferroviaires et plus de moyens de communication d'aucune sorte !
    Mais au delà des efforts évidents encore à fournir pour sécuriser l'épine dorsale de la distribution d'énergie dans notre pays, il reste une question, à l'ère de l'internet tout puissant (on se souvient des actions en cours de notre président et de son gouvernement) pourquoi aucun site regroupant l'évolution des remises en état n'est-il mis en ligne ???
    Est-il, de nos jours, si difficile de mettre en ligne un portail permettant de regrouper les acteurs impliqués dans la remise en route des différents services impactés avec une actualisation heure par heure ?
    Imaginons un site avec les actions entreprises par les pouvoirs publics, les fournisseurs d'énergie, les fournisseurs de moyens de communication et les transporteur.
    Avec un tel portail, les sinistrés et leurs familles pourraient certainement prendre leurs dispositions en fonction des avancées des réparations et des délais estimés avant retour à la normale...
    Même si les progrès sont indéniables depuis 1999, il reste encore du chemin à parcourir afin de permettre aux premiers concernés de s'organiser.

Votre réponse
Postez un commentaire